US Open : Jannik Sinner – Carlos Alcaraz, un duel 100% Next Gen

Plus jeune joueur à atteindre les quarts des 4 tournois du Grand Chelem depuis Novak Djokovic, l’Italien Jannik Sinner sera face à l’intraitable Carlos Alcaraz pour une place en demi-finale. Si la régularité de l’un impressionne, la férocité de l’autre est saisissante. Qui l’emportera ?

Jannik Sinner, un premier quart de finale à l'US Open
Jannik Sinner en quarts d’un Grand Chelem pour la troisième fois cette saison. ©Getty Images

Jannik Sinner, la régularité en Grand Chelem

À seulement 21 ans, Jannik Sinner est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre les quarts de finale de tous les Grands Chelems depuis un certain Novak Djokovic en 2008. De plus en plus solide mentalement, l’Italien a déjà prouvé qu’il pouvait tenir la distance lors de matchs en cinq sets, à l’image de son duel face au Serbe sur le gazon de Wimbledon.

C’est d’ailleurs de cette manière qu’il a entamé son US Open. Opposé à l’Allemand Daniel Altmaier pour son entrée en lice, Sinner s’est fait une petite frayeur. Évitant de justesse un break d’entrée, l’Italien a bataillé dur pour venir à bout de son rival, tous deux offrant un spectacle inoubliable aux spectateurs du Louis Armstrong Stadium. Si Jannik Sinner a accéléré la cadence dans les deuxième et troisième sets, il a vu Altmaier revenir dans la quatrième manche, prolongeant un peu plus cet intense duel. Au final, les premières balles épiques de l’Italien et ses coups tout en puissance ont eu raison d’Altmaier.

Visiblement peu emballé par l’idée d’un nouveau match en cinq sets, Sinner s’est montré plus dominant face au local Christopher Eubanks au second tour. Imprenable dans le premier set, le n°13 mondial a étouffé toute tentative de rébellion de la part de l’Américain pour s’imposer en trois manches, 6-4, 7-6, 6-2. À peine plus dérouté au tour suivant par Brandon Nakashima, il a bien failli tomber sur un os face à la surprise de ce tournoi : Ilya Ivashka.

Le Biélorusse, tombeur d’Hubert Hurkacz et Lorenzo Musetti a quelque peu déboussolé son rival sur le court. Mais cette fois, ni l’un, ni l’autre n’a pu s’appuyer sur de bons services. Auteur de 13 double-fautes contre 14 pour son adversaire, Ivashka est parvenu à emmener Sinner dans un cinquième set, où l’ingéniosité du Transalpin a fait des étincelles. Jugez par vous-mêmes avec cet incroyable passing coup droit de dos au filet dans l’ultime manche. En fin de compte, Jannik Sinner a eu le dessus au bout de 3h47 de lutte, 6-1, 5-7, 6-2, 4-6, 6-3.

Premier quart de finale à l’US Open pour Jannik Sinner. ©US Open

Carlos Alcaraz, futur n°1 mondial ?

Double vainqueur en Masters 1000 cette saison, Carlos Alcaraz s’est vite imposé comme l’un des jeunes joueurs les plus prometteurs du circuit. Actuel n°4 mondial à seulement 19 ans, cette ascension fulgurante n’est pas sans rappeler un autre prodige, Rafael Nadal. En outre, s’il venait à remporter ce Grand Chelem ou à accéder à la finale sans rencontrer Casper Ruud sur sa route, il pourrait bien devenir le plus jeune tennisman à prendre la tête du classement ATP.

Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs. Il devra d’abord se défaire de Jannik Sinner, et ça, ce ne sera pas chose aisée. L’Espagnol a eu un parcours un peu moins éreintant lors de cet US Open. Après un premier match écourté par un forfait face à Sebastian Baez, Alcaraz ne s’est pas attardé sur le court face à Federico Coria, écarté en trois manches, 6-2, 7-1, 7-5.

Bis répétita au second tour. Opposé à l’Américain Jenson Brooksby, Alcaraz s’était préparé comme il se doit et bien qu’il ait été double breaké en troisième manche, il a déroulé un tennis impressionnant pour éliminer le local 6-3, 6-3, 6-3 et se hisser en huitièmes de finale. Et cette fois, c’était une autre paire de manches face à Marin Cilic.

Haletante, cette joute de près de quatre heures nous a tenus en haleine jusqu’au bout. Impossible de savoir qui sortirait victorieux. Pourtant, Marin Cilic a attaqué très fort avec un break d’entrée. Peut-être trop fort d’ailleurs, puisqu’il n’a remporté aucune de ses deux mises en jeu suivantes, offrant le set à son rival hispanique. C’est un match miroir que nous ont offert les deux joueurs, avec un second set identique au premier, mais dans l’autre sens.

Et ça a continué dans les deux suivants, avec Alcaraz vainqueur du troisième et Cilic du quatrième. Seulement, le Croate titré en 2014 a commis beaucoup trop de fautes directes lors de cette rencontre (66 contre 41) et son rival, qui n’a jamais flanché sur le court Arthur Ashe, a sauté sur l’occasion pour remporter le duel.

Carlos Alcaraz, tombeur de Marin Cilic en huitièmes de finale. ©Getty

2-1 pour l’Italien

Lorsque l’on regarde l’historique de leurs rencontres, l’avantage est à Jannik Sinner. L’Italien et son rival espagnol se sont affrontés pour la première fois sur les courts en dur du Masters 1000 parisien. Bien que le score fut serré, le cadet avait tenu bon au second tour et remporté le match en deux manches, 7-6, 7-5. Quelques mois plus tard, le Transalpin tenait sa revanche.

C’est à Wimbledon que les deux jeunes tennismen se sont retrouvés. Opposés l’un à l’autre en huitièmes de finale, Sinner avait largement dominé les deux premiers sets avant de voir revenir celui qui n’abdique jamais. Au terme d’un match d’une autre dimension, le Transalpin au sang froid exemplaire s’est imposé en quatre manches, résistant à la révolte espagnole et aux demi-volées amorties d’Aclaraz.

Pour le troisième round de cette rivalité 100% Next Gen, Jannik Sinner et Carlos Alcaraz ont remis le couvert en finale du tournoi d’Umag le 31 juillet dernier. Et décidément, Alcaraz n’a pas de chance face aux Italiens. Une semaine après sa défaite face à Lorenzo Musetti, il s’est de nouveau incliné face à un Jannik Sinner dominant et imperturbable qui remportait alors son premier tournoi de la saison, 6-7, 1-6, 1-6.

Côté jeu, Alcaraz a beau être polyvalent, il est davantage un attaquant de fond de court qui aime particulièrement forcer ses adversaires à jouer défensivement. Doté d’un coup droit aussi puissant que précis, l’Espagnol excelle également à la volée. Mais sa force est également sa faiblesse car à vouloir frapper trop fort, les balles sortent trop souvent du court. Quant à Jannik Sinner, il s’appuie sur un cordage très tendu qui lui offre une belle précision dans ses coups. Adepte du revers à deux mains, ce puissant joueur de fond de court possède une belle longueur de balle et ses retours de service sont redoutables. Qui plus est, il frappe les balles très tôt afin d’accélérer la cadence d’un échange.

Serait-ce enfin l’occasion tant espérée pour la « Next Gen » de frapper un grand coup ? Le vainqueur de ce duel prometteur rejoindra soit Frances Tiafoe, soit le redoutable Andrey Rublev en demi-finale pendant que Casper Ruud affrontera Karen Kachanov, inattendu tombeur de Nick Kyrgios.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :