Vuelta – Evenepoel sur le toit de l’Espagne !

Vuelta – Nouvelle démonstration de force sur le Tour d’Espagne ! Remco Evenepoel est imbattable et il vient enfin de le démontrer une bonne fois pour toutes en remportant une belle étape de montagne. À souligner aussi le courage de Carlos Rodriguez, le panache de Joao Almeida et les offensives de Enric Mas dans cette étape de folie.

La joie de Remco Evenepoel au moment de passer la ligne pour une victoire qui va compter dans sa jeune carrière. (Getty Sport)

Premier succès montagneux pour Evenepoel !

C’était ce qui lui manquait pour que sa Vuelta soit parfaite. Désormais, plus rien ne fait défaut à Remco Evenepoel. Le Belge doit « simplement » ramener son maillot rouge à Madrid dimanche en évitant les pièges aujourd’hui et demain.

Sur l’Alto del Piornal, Evenepoel a été impérial. Il a parfaitement répondu à toutes les attaques de Enric Mas. Le maillot rouge s’est même permis d’accélérer à sept kilomètres du sommet semant le peloton avant de rentrer dans le rang.

Finalement, Mas a continué son travail de sape mais Evenepoel s’est accroché bien que tirant beaucoup la langue sur la fin. Le jeune belge a trouvé les ressources pour déborder son concurrent espagnol au sprint et ainsi lever les bras pour sa première victoire sur une étape en ligne dans un Grand Tour.

Un succès qui vient parachever son œuvre ! Cela fait deux victoires d’étapes pour lui avec le maillot rouge sur les épaules. Aussi, il a conforté son statut de leader grâce aux bonifications. Il a plus de deux minutes d’avance sur Mas avant les deux dernières étapes à enjeu. Suffisant pour tenir la concurrence à distance normalement.

Le maillot rouge s’est arraché pour s’imposer au sprint devant Mas et Gesink. (Sport Cycling)

Carlos Rodriguez au courage !

Le vrai champion de la journée d’hier n’est pas celui dont on a dépeint le portrait plus haut. C’est Carlos Rodriguez. Le leader de l’équipe INEOS-Grenadiers a été pris dans une chute très violente au milieu de l’étape. Il s’est relevé mais avec de nombreuses séquelles sur le côté gauche, difficile d’être dans de bonnes conditions lorsque la route s’est élevée par la suite.

Mais, il en faut plus pour que le champion d’Espagne jette l’éponge. Malgré les accélérations, il s’est brillamment accroché au groupe des leaders tant qu’il a pu. Ses équipiers Turner, Geoghengan Hart et Carpaz lui ont tour à tour prêté main forte pour qu’il limite la casse au maximum. Avec un débours d’un peu plus d’une minute, l’Espagnol s’en sort très bien même s’il perd une place au général au profit de Lopez.

Il est désormais cinquième et au vu de ses blessures, le podium semble inenvisageable pour le moment. D’ailleurs, sa place est menacée par Joao Almeida, le Portugais va sans doute dépasser Rodriguez avant dimanche.

Carlos Rodriguez a démontré à tout le monde qu’il était un dur au mal en ne craquant pas malgré sa terrible chute. (La Vuelta)

Cette terrible chute a aussi forcé le porteur du maillot à pois bleu Jay Vine, à l’abandon. L’Australien avait jusque-là réalisé une grande Vuelta avec deux victoires d’étapes et son maillot de meilleur grimpeur était solidement accroché à ses épaules. Malheureusement, cet incident est venu stopper son état de grâce. Avec quinze points de suture, il va falloir du repos pour l’Australien en vue de la saison prochaine déjà.

La course au podium est lancée !

C’est le portugais Joao Almeida qui a déclenché les hostilités le premier. Il est sorti du peloton à plus de 80 kilomètres de l’arrivée. Une opération suicidaire qui aurait pu aboutir si Vincenzo Nibali n’avait pas été là pour son leader Lopez dans la vallée.

L’équipe UAE Team Emirates s’est mis au diapason pour son coleader. Avec Oliveira et Soler en équipiers modèles, le champion du Portugal a failli réussir son impossible entreprise. Il lui aura juste manqué un petit peu de jambes dans la montée finale. Ce n’est que partie remise pour celui qui a montré l’envie d’aller chercher très haut en cette fin de Vuelta.

Enfin, le top 10 du général va forcément être modifié d’ici à samedi. Entre la bonne forme de Ben O’Connor qui est seulement huitième, les ambitions de Joao Almeida, la blessure de Carlos Rodriguez et la course au podium entre Juan Ayuso et Miguel Angel Lopez, il y a de quoi faire pour ce dernier week-end du Tour d’Espagne.

Le classement général à l’issue de la 18ème étape. (Capture d’écran GCN)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :