Juventus – Salernitana (2-2) : Retour sur une fin match incompréhensible

Pour cette rencontre du dimanche soir en Serie A, la Juventus recevait la Salernitana, une rencontre qui est passée par toutes les émotions mais qui s’est terminée sur une pluie de cartons rouges et une décision incompréhensible de tous.

Le match a dégoupillé dans les arrêts de jeu (© AFP)

La Juventus a cru renverser la situation en deux minutes

Mené deux buts à un par la Salernitana, les Juventini ont obtenu un penalty à la 93e minute suite à une faute inutile dans la surface de Tonny Vilhena. Ce n’est ni Dusan Vlahovic ni Arkadiusz Milik qui s’en charge mais bien le capitaine Leoanardo Bonucci qui s’avance au point de penalty. Au final, un penalty marqué en deux temps et qui a laissé place à l’euphorie.

Leonardo Bonucci reprends son penalty repoussé par Luigi Sepe (© AFP)

Tentant le tout pour le tout, les Bianconeri ont réussi à renverser la situation grâce à un but de l’inévitable Arek Milik sur une tête décroisée sur corner. Le résultat est de trois buts à deux à quelques secondes de la fin mais évidement la Serie A veut recréer une polémique.

Un hors-jeu totalement imaginaire

Alors que l’Allianz Stadium était en ébullition, l’arbitre de la rencontre Monsieur Marcenaro se fait interpeller par la VAR sous l’incompréhension de tous le stade y compris les joueurs.

Sur la tête de Milik, Leonardo Bonucci tente de propulser de lui même le ballon au fond des filets sans réussite car ce dernier ne le touche en aucun cas. Mais est-ce que le fait d’avoir EU l’intention de joueur le ballon sans le toucher est une raison valable d’annuler un but pour hors jeu ? Sans doute que oui mais le problème étant qu’Antonio Candevra le couvre donc il n’est aucunement dans une postion illicite.

Il serait temps d’équiper les arbitres de lunettes de vue (© @arekmilik)

Au delà de cette histoire, cela ne s’arrête pas là. Bien au contraire l’arbitre s’est laissé pousser des ailes disons le clairement.

Une pluie de rouge

Avant de voir son but annulé pour hors jeu, l’attaquant polonais célèbre en enlevant son maillot. Une action logiquement sanctionné par un carton jaune comme le stipule le règlement, hors ce dernier avait déjà un carton. C’est donc logiquement qu’il se fait expulser. Sauf que suivant le règlement, le but étant annulé, le carton jaune aussi ? Mais non, cela serait trop facile. Arek Milik a donc écopé d’un double carton jaune. La Ligue va-t-elle remédier à ça ? A voir.

Cette atmosphère mis en œuvre involontairement (ou non) par l’arbitre a provoqué des échauffourées entre les joueurs des deux clubs. A la fin, ce sont Federico Fazio, Juan Cuadrado et Massimiliano Allegri qui se sont fait exclure. Soit quatre cartons rouges au total pour un match qui semblait finir tranquillement au terme d’un match spectaculaire.

Au final la VAR continue de faire énormément débat en Italie après ceux de la saison dernière. Dans les cinq grands championnats, chaque journée donne lieu à des problèmes, des incompréhensions. Messieurs, pour les joueurs, les supporters, pensez à revoir ce règlement de VAR.

Le match aurait pu se terminer sur une excellente ambiance (© IPP)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :