Bayer Leverkusen – Atlético de Madrid (2-0) : les notes des « colchoneros ».

L’Atlético de Madrid se déplaçait sur la pelouse d’un Bayer Leverkusen en manque de confiance pour la deuxième journée de la Ligue des Champions. Retour sur la prestation des joueurs madrilènes.

Les coéquipiers de Mario Hermoso (premier plan) ne se seront pas montré à la hauteur face au Bayer Leverkusen en Ligue des Champions. Crédit photo : Sportsmax.

Ivo Grbić : 4/10

Il ne peut pas grand chose sur les deux buts du Bayer 04 (84ème, 87ème). Avant cela il a eu peu de choses à faire sans pour autant être rassurant. Il est d’ailleurs sauvé par ses montants à deux reprises (48ème).

Axel Witsel : 5/10

Le milieu belge, repositionné depuis le début d’année en défense central, ne s’est pas montré déterminant. Sa vision de jeu lui permet d’anticiper certains mouvements mais son apport est famélique.

Felipe : 6/10

Défenseur rugueux et hargneux qui a longtemps repoussé l’échéance de l’ouverture du score allemande. Hormis une grosse faute de relance amenant les deux montants de Leverkusen, Felipe s’est montré appliqué comme sur ce sauvetage miraculeux devant Schick (68ème).

Hermoso : 3/10

Il avait mis l’Atlético sur de bons rails la semaine passée face à Porto, sa prestation de ce soir est d’un tout autre acabit. D’abord costaud, il aurait pu marquer, ou bénéficier d’un penalty (faute de main de Tapsoba, 21ème). Petit à petit, il est apparu très fébrile et hésitant. L’Espagnol est dépassé par Frimpong sur l’ouverture du score (84ème) avant d’être mystifié et de se retrouver au sol face à son bourreau du premier but (87ème).

Molina : 4/10

Le latéral argentin, arrivé de l’Udinese cet été a du mal à trouver ses repères. Assez discret, il ne pèse pas assez sur les couloirs madrilènes. Remplacé par Griezmann (62ème), qui a amené du rythme et du liant sans parvenir à se montrer décisif malgré de jolis mouvements (53ème, 68ème et 92ème).

Reinildo : 5/10

Sa première mi-temps fut intéressante. Mobile et volontaire il a amené des solutions dans son couloir mais a manqué de justesse dans la dernière passe. Remplacé par Carrasco (62ème). Le Belge n’a pas apporté l’allant offensif que l’on attendait de lui, et sa prestation défensive n’est pas suffisante.

Llorente : 5/10

Placé à droite dans un milieu à trois, il s’est révélé être le plus actif offensivement. Néanmoins, il n’est pas parvenu à créer des décalages. Repositionné latéral droit suite à l’entrée de Griezmann (62ème), il s’est évaporé au fil des minutes.

Koke : 6/10

Le vaillant capitaine de l’Atlético aura fait preuve d’abnégation et d’autorité au milieu de terrain. Précieux dans les sorties de balles et aussi dans les retours défensifs, cependant sa détermination n’aura pas suffit. Trop discret en seconde mi-temps pour peser réellement.

Saúl Ñíguez : 3/10

Sorti à la mi-temps par Diego Simeone, il paye une première période bien terne et d’un niveau nettement insuffisant pour la Ligue des Champions. Remplacé par De Paul, dont l’entrée aura été plus satisfaisante sans pour autant être remarquable.

Morata : 4/10

Le profil de l’attaquant espagnol n’est pas à présenter. Ses déviations de la tête sont intéressantes tandis que ses protections de balles gênent constamment ses adversaires. Mise à part ça, Morata manque de justesse, concluant trop souvent ses initiatives par des mauvais choix (9ème, 18ème). Remplacé par Cunha (72ème), inexistant.

João Félix : 6/10

Très à l’aise techniquement, il avait commencé son match avec intelligence, jouant vite et parfois sans toucher le ballon (9ème). Il a ensuite pollué le jeu madrilène avec des touches de balles inutiles et superfétatoires pour l’avancée d’un jeu déjà pauvre. Tireur au but par deux fois (36ème et 64ème), son extérieur manque de puissance quand son deuxième essai n’est pas cadré. Remplacé par Correa (72ème).

Simeone : 3/10

Les choix du technicien argentin n’ont pas été payant. Au contraire, ils ont même pénalisé son équipe. La titularisation de Saúl n’a rien apporté (sorti à la mi-temps) quand l’entrée de Griezmann (62ème) ne fut que l’éclaircie d’une bien triste prestation d’ensemble. La faute, peut-être, à un jeu stéréotypé qui n’apporte plus autant de garantie que par le passé. Les matelassiers auront sans doute du mal à dormir cette nuit…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :