Bayern-Barça (2-0) : les 5 points positifs de la prestation bavaroise

Timoré en première période, conquérant puis solide en seconde, le Bayern Munich a dérouté le FC Barcelone au terme d’une très grande rencontre de Ligue des Champions. Voici les cinq points positifs de la soirée bavaroise.

Leroy Sané a inscrit le deuxième but bavarois (Getty Images)

1. Une charnière qui impose sa force


Exceptionnelle, la charnière centrale française composée de Lucas Hernandez et Dayot Upamecano a dicté sa loi. D’abord en maintenant le Bayern à flot en première période, grâce à des interventions sur le fil toujours très propres. Puis en impulsant un état d’esprit conquérant dans le deuxième acte en défendant en avançant, via beaucoup d’agressivité et de dépassement de fonction.

« Nous, le secteur offensif, pouvons dire merci aux défenseurs ce soir »

Leroy Sané, deuxième buteur de la rencontre.

Lucas Hernandez s’est offert le premier but de la rencontre d’une tête rageuse, tandis que Dayot Upamecano a livré sa meilleure prestation à ce jour sous le maillot bavarois. Ce dernier a notamment justifié le choix de Julian Nagelsmann de le titulariser au profit de Matthijs De Ligt.

Clique ici pour voir la suite : Les 5 points négatifs de la performance bavaroise

2. Un mental hors normes


Malmené et dominé en première mi-temps, le Bayern s’est remis la tête à l’endroit dès le retour des vestiaires. Si l’ouverture du score de Lucas Hernandez a aidé les Munichois à se libérer, l’instinct de survie de cette équipe n’a sans doute pas d’égal en Europe, en dehors du Real Madrid.

Ce mardi soir, les Bavarois ont prouvé qu’ils avaient les qualités mentales pour remporter la Ligue des Champions, malgré les départs de tauliers ces dernières années (Alaba, Thiago, Lewandowski…).

Une capacité de réaction et d’adaptation qui est aussi imputable à Julian Nagelsmann. Ses choix d’hommes mais aussi son discours à la pause et son adaptation tactique au pressing du Barça ont sauvé le Bayern Munich d’un bien mauvais coup.

3. Les entrées de Mazraoui et Goretzka


Entré en jeu à la 21ème minute, Noussair Mazraoui avait une énorme carte à jouer, mais aussi beaucoup de pression sur ses épaules alors que le Bayern était dominé. L’international marocain a pourtant répondu de la meilleure des manières en réalisant une prestation XXL. Généreux défensivement, excellent dans son jeu vers l’avant, il a été le parfait pendant d’Alphonse Davies sur le côté droit.

Intronisé à la place de Marcel Sabitzer à la pause, Leon Goretzka a lui aussi métamorphosé le milieu de terrain du FCB. De retour de blessure depuis une dizaine de jours, l’international allemand a apporté son impact au milieu de terrain pour rééquilibrer les débats. Il a aussi obtenu le corner de l’ouverture du score grâce à sa frappe puissante.

4. Un Bayern tueur, sans Lewandowski


Sans attaquant de pointe de métier, le Bayern Munich s’est montré le plus réaliste dans ce duel de géants. Si Robert Lewandowski a manqué de grosses occasions, le Bayern a trouvé d’autres ressources pour s’imposer sans le Polonais.

Le Bayern s’est procuré moins d’occasions franches que le Barça mais a su saisir sa chance quand il le fallait. La marque des grandes équipes, qui rassurera les supporters bavarois spectateurs d’une équipe en panne de réalisme en Bundesliga.

5. Jamal Musiala magique


Élu homme du match, le petit meneur de jeu allemand a répondu présent. S’il avait été timoré en tant que milieu central l’année dernière en C1, il a montré tout son potentiel hier soir en jouant un cran plus haut. Capable de gestes techniques de grandes classes, c’est avant tout sa capacité à toujours jouer juste qui est à saluer.

Pour son jeune âge, Musiala démontre déjà beaucoup de maturité dans son jeu et sera une pièce maîtresse d’un Bayern qui doit se réinventer offensivement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :