MotoGP : Tout ce qu’il faut savoir sur le GP du Japon

Après deux ans d’absence, le Grand Prix du Japon est enfin de retour au calendrier ! Fabio Quartararo peut-il succéder à Marc Marquez en terres Honda et conserver la tête du championnat pilotes ou sera-t-il doublé par Francesco Bagnaia ? Tracé, enjeux et programme complet, voici tout ce qu’il vous faut savoir pour suivre cette seizième manche !

Grand Prix du Japon 2019 remporté par Marc Marquez
Le 20 octobre 2019, Marc Marquez signait une nouvelle victoire en MotoGP et offrait par la même occasion le titre constructeur à Honda sur ses terres japonaises. ©Red Bull Content Pool

Le circuit

  • Lieu : Twin Ring Motegi, Motegi, Japon.
  • Longueur : 4,801 km.
  • Nombre de tours : 24.
  • Particularités : Inauguré en 1998, le Twin Ring Motegi servait à l’origine de circuit d’essais pour les pilotes Honda. Le dernier pilote japonais à avoir triomphé à domicile est Makoto Tamada et sa victoire remonte à… 2004. Ce week-end commencera de manière très spéciale pour les pilotes, sachant que la première session d’essais libres du vendredi matin a été annulée. La raison ? Le Grand Prix du Japon se tenant à peine quelques jours après celui d’Aragon, les organisateurs ont tenu à laisser aux pilotes le temps nécessaire à leur installation.

Une édition 2022 à enjeux

Si le championnat constructeur est déjà bouclé, la course pour le titre pilotes se ressert de plus en plus au fil des Grands Prix. La semaine dernière, Enea Bastianini franchissait la ligne d’arrivée avec 42 millièmes d’avance sur son poursuivant, Francesco Bagnaia, au terme d’une bataille haletante et remportait alors sa quatrième victoire de la saison. Pendant ce temps, Ducati décrochait son troisième titre constructeur d’affilée.

Seulement, le Grand Prix d’Aragon a permis à Francesco Bagnaia de se rapprocher dangereusement de la place de leader au classement général des pilotes. Avant la course, Fabio Quartararo comptait trente points d’avance sur l’Italien, jusqu’à ce qu’une chute le prive de son ultime joker. Désormais, Bagnaia n’affiche plus que dix petits points de retard au compteur.

Mais le pilote Ducati n’est pas le seul danger pour « El Diablo », puisqu’un autre pilote continue de rattraper son retard. À cette heure, l’Espagnol d’Aprilia Aleix Espargaro est à seulement dix-sept points du leader et représente lui aussi une réelle menace pour le Niçois. En résumé, Fabio Quartararo n’a plus le droit à l’erreur s’il veut conserver son titre de champion du monde.

Cette première course outre-mer après la tournée européenne pourrait bien changer la donne. Car si les Ducati étaient grandement avantagées jusqu’ici grâce à leur vitesse de pointe et même si le revêtement leur offrira un atout, le circuit japonais a toujours été favorable aux Honda. Il a d’ailleurs été construit pour elles en 1997. En outre, le Twin Ring est connu pour son caractère « stop-and-go » qui implique des freinages importants et des réaccélérations tout aussi franches.

Flashbacks…

En 2019, dernière édition du Grand Prix du Japon, Marc Marquez s’illustrait une nouvelle fois et remportait sa 54ème victoire en MotoGP devant Fabio Quartararo et Andrea Dovizioso, au cours de l’une de ses plus belles saisons. À cette occasion, il offrait également à Honda son vingt-cinquième titre constructeur à domicile sur le circuit de Motegi. Parallèlement, l’Italien Luca Marini remportait sa seconde victoire d’affilée en Moto2.

Par ailleurs, le circuit de Motegi a été le théâtre de quelques batailles iconiques dans la catégorie reine entre des pilotes mythiques, à l’image du duel qui a opposé Valentino Rossi à Jorge Lorenzo en 2010. Souvenez-vous… En 2010, le Grand Prix du Japon avait été repoussé au mois d’octobre en raison des difficultés de transport provoquées par l’éruption de l’Eyjafjöll.

À ce stade de la saison, Jorge Lorenzo menait la danse et seul Dani Pedrosa semblait pouvoir le priver du Graal. Seulement, Pedrosa a été victime d’une fracture de sa clavicule gauche après une chute lors de la première session d’essais libres et a donc été privé de course. Le lendemain, Andrea Dovizioso signait sa toute première pole position en MotoGP. Si Casey Stoner s’est imposé à l’issue du Grand Prix devant Dovizioso, les yeux étaient bien rivés sur Valentino Rossi et Jorge Lorenzo qui nous offraient alors un sublime duel de coéquipiers pour la troisième place. Étant donné qu’une image vaut mille mots, une vidéo devrait vous replonger douze ans plus tôt…

25ème titre constructeur pour Honda en 2019. ©Red Bull Content Pool

Le programme complet

Essais libres 1Vendredi 23 septembre 20228h05 – 9h20Canal+ Sport 360
Essais libres 2Samedi 24 septembre 20223h50 – 4h35Canal+ Sport 360
Essais libres 3Samedi 24 septembre 20227h25 – 7h55Canal+ Sport 360
Q1Samedi 24 septembre 20228h05 – 8h20Canal+ Sport 360
Q2Samedi 24 septembre 20228h30 – 8h45Canal+ Sport 360
Warm upDimanche 25 septembre 20223h40 – 4h00Canal+ Sport 360
CourseDimanche 25 septembre 2022Départ à 8hCanal+

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :