Roger Federer, un héritage inébranlable

Modèle d’élégance et de succès sur le court et en-dehors, Roger Federer a eu un impact considérable dans le monde du tennis. S’il a contribué à faire grandir sa discipline, son influence s’étend encore au-delà des frontières du sport…

Après 24 ans de carrière, Roger Federer a pris sa retraite lors de la Laver Cup 2022.
Après 24 ans de carrière, Roger Federer a fait ses adieux au circuit ATP lors de la Laver Cup qu’il a lui-même créée cinq ans plus tôt. ©Laver Cup

Un parcours de légende

Dès son plus jeune âge, Roger Federer a affiché un potentiel indéniable. D’abord entraîné par Peter Carter, il s’est notamment inspiré des jeux de Pete Sampras et Stefan Edberg pour construire son propre jeu et devenir l’un des joueurs les plus complets du circuit ATP. Plutôt timide dans ses ambitions, je jeune Suisse rêvait alors du top 100 mondial ainsi que de l’US Open.

La suite, vous la connaissez. Un an seulement après son arrivée sur le circuit professionnel, Roger Federer atteignait déjà son objectif de top 100. Réussite oblige, il a revu ses ambitions à la hausse et remporté son premier titre ATP à Milan en 2001, un premier Masters 1000 un plus tard et enfin un premier tournoi du Grand Chelem sur le gazon de Wimbledon en 2003. Ce dernier est d’ailleurs l’un des moments clés de sa carrière.

C’est en 2004 que la domination Federer a réellement commencé, lorsque le Suisse a réalisé le Petit Chelem en remportant l’Open d’Australie, Wimbledon et l’US Open la même année, premier joueur à signer un tel exploit depuis Mats Wilander en 1988. Dès lors, son talent et son élégance sur le court ont fait de lui une véritable référence dans le monde du tennis.

Deux autres Petits Chelems plus tard, Federer sortait victorieux pour la cinquième fois consécutive à Wimbledon et renforçait sa place parmi les légendes en égalant le record de Björn Borg. Treize Grands Chelems ornaient alors son armoire à trophées, puis quatorze en 2009, puis quinze… et ce jusqu’à son vingtième en 2018.

Pendant près de vingt ans, Roger Federer a régné en maître sur le circuit ATP, remportant pas moins de 103 titres en carrière, dont vingt tournois du Grand Chelem (6 Open d’Australie, 1 Roland-Garros, 8 Wimbledon et 5 US Open), 6 Masters et 28 Masters 1000. S’il est sans conteste l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, il n’a pas régné seul pour autant et a été rejoint par Novak Djokovic et Rafael Nadal pour former un Big 3 légendaire. Dommage pour ceux qui passaient par là, ces trois joueurs ont tout raflé.

Victoire après victoire, record après record, Roger Federer s’est imposé comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du tennis, léguant à sa discipline un héritage sans précédent.

Roger Federer sur le court central de Wimbledon venu célébrer les 100 ans du court aux côtés des plus grandes légendes de l’histoire du tennis, tous et toutes vainqueurs du Grand Chelem britannique. ©Wimbledon

Roger Federer, entre référence tennistique et engagement humanitaire


Un type de jeu spécifique

Régulièrement comparé à Pete Sampras, le Suisse est doté d’un jeu très complet qui en a déstabilisé plus d’un. Toutefois, une caractéristique le distingue de la majorité des joueurs : son revers à une main. En effet, ce type de coup est très rare parmi les tennismen, dont la majorité préfère les revers à deux mains afin d’avoir davantage de puissance en retour.

Pour autant, son coup droit est son plus grand point fort et, conjugué à sa capacité d’accélération, il lui a permis de remporter 1251 de ses 1526 rencontres sur le court. Grâce notamment à des balles prises très tôt et des coups droits liftés, le Suisse a toujours eu les armes nécessaires pour déborder n’importe quel adversaire et régler le rythme de l’échange selon sa volonté. Ajoutez à cela un jeu de jambes d’une fluidité déconcertante et vous obtiendrez une facilité de jeu propre à Roger Federer.

Une source d’inspiration intarissable

Au-delà de son jeu, Roger Federer est une source d’inspiration pour bon nombres d’athlètes de tous horizons. Si sa rivalité iconique avec Novak Djokovic et Rafael Nadal a servi d’exemple pour d’autres sports grâce au respect mutuel que se vouent ces trois joueurs, tous trois ont un autre point commun, celui d’avoir fondé leur propre fondation.

En effet, tous trois ont usé de leur aura pour faire valoir différentes convictions. En 2003, Roger Federer a créé une fondation à caractère humanitaire baptisée à son nom « Roger Federer Foundation« . Son objectif est clair : contribuer à l’éducation des enfants défavorisés du continent africain et leur permettre de prendre leur avenir en main. De quoi motiver davantage d’athlètes à user de leur influence pour défendre les causes qui leur sont chères.

Dans un tout autre registre, le Bâlois a également contribué à faire grandir le tennis et à le populariser, allant même jusqu’à créer sa propre compétition. En 2017, sous son impulsion, le monde du tennis a rendu hommage à Rod Laver, seul tennisman de l’ère Open à avoir réaliser un Grand Chelem. Pour ce faire, Roger Federer a rassemblé les plus grands joueurs du moment dans un tournoi opposant l’Europe au reste du monde.

D’un côté, John McEnroe a pris les commandes du Reste du Monde et de l’autre, Björn Borg a été nommé capitaine de l’équipe européenne. Forcément, avec de tels leaders, il fallait que le reste de l’affiche soit tout aussi épatant. Sans grande surprise, avec Federer, Nadal et Djokovic dans la même équipe, la team Europe a remporté les quatre premières éditions avant d’être enfin détrônés cette année au lendemain du départ de son fondateur.

Bien plus qu’un simple joueur de tennis, Roger Federer a eu un impact international qui s’étend encore au-delà du sport en lui-même.

Le sportif européen le plus populaire aux États-Unis


Comment mieux mesurer l’extraordinaire succès d’un athlète européen que par sa popularité outre-Atlantique ? Le patriotisme aux États-Unis est tout aussi exacerbé dans le sport que dans la société. L’Oncle Sam a créé ses propres jeux – inutiles à énumérer ici – et idolâtre ses propres légendes.

Lorsque l’on évoque le top 10 des plus grands sportifs, les Américains parleront sans aucun détour de Mohamed Ali, Michael Jordan ou Michael Phelps. Arrivera nécessairement Usain Bolt, l’inévitable jamaïcain, mais peu d’Européens prendront place dans le coeur d’un New Yorkais ou d’un Californien.

Pourtant, un athlète se détache : Roger Federer. Bien sûr, le Bâlois bénéficie en partie de la plus grande popularité du tennis par rapport aux sports collectifs européens, bien que le tennis demeure un sport de niche aux USA. Il marque les esprits des Américains par deux critères qui leurs sont particulièrement chers : les performances et le business.

Roger Federer sur le court de l’US Open en 2019. ©Getty Images

« Savoir si Roger Federer est le meilleur tennisman de tous les temps est questionnable, rien qu’au regard des performances de Nadal et Djokovic. En revanche, ce qui est indéniable, c’est qu’aucune superstar du tennis n’a bâti un empire financier comparable à celui de Federer. »

Christopher Clarey, journaliste au NY Times

Au même titre que des athlètes comme Tiger Wood ou LeBron James, Roger Federer fait partie du cercle très fermé des sportifs qui ont remporté un million d’euros de gains durant leur carrière. Preuve, s’il en fallait, que le « Maestro » a su conquérir les plus grands marchés de la planète, dont le circuit américain fait évidemment partie.

Si les qualités d’homme et de sportif de Roger Federer sont aussi vantées aux USA qu’en Europe, c’est donc bien le businessman qui fait la différence au pays du capitalisme. De son contrat avec Nike durant 24 années, à sa disponibilité pour une fondation d’Austin en 2018, en passant par ses cinq victoires sur l’US Open (européen le plus titré en terres US), « RF » incarne, lui aussi, une part de l’ « American dream ».

Néanmoins, il n’y a pas qu’aux États-Unis que « Roger » se distingue des autres athlètes européens, en témoigne les diverses études à l’échelle mondiale classant Federer parmi les personnalités les plus respectées au monde.

Auparavant chez Nike, Roger Federer a changé de sponsor pour Uniqlo. 36 mois plus tard, il était de nouveau en droit d’utiliser le logo « RF », propriété de la firme américaine. ©News

Ce que vous ignorez peut-être sur Roger Federer


Bien que sa réputation et son palmarès ne soient plus à faire, certaines anecdotes sur le champion aux 20 Grands Chelems pourraient bien vous étonner et vous permettre de mieux le connaître.

  • Vous en avez maintenant la preuve, Roger Federer tien toujours ses « Pinky Promises« . Il y a 7 ans, le Suisse répondait à une question très spéciale d’un jeune garçon en conférence de presse lors de l’US Open. Serait-il encore sur le circuit dans cinq ans afin qu’ils puissent s’affronter ? Roger Federer en a fait la promesse. En 2022, le Bâlois a donc fait une surprise de taille à « Zizou » en allant le rencontrer directement afin d’échanger quelques balles. Touchant n’est-ce pas ?
  • Lors de ses adieux au circuit, Federer a remercié son épouse Mirka pour son soutien quotidien. Mais savez-vous comment leur relation a débuté ? Ils se sont rencontrés lors d’un entraînement à Bienne, au cours duquel Roger exerçait un tout autre art puisqu’il chantait un titre des Backstreet Boys… Ce sont les Jeux Olympiques de l’an 2000 qui ont poussé les deux tourtereaux à passer le cap, ils ont officiellement entamé leur relation lors du dernier jour des JO.
  • Son impact dans le sport est tel que l’Université de Médecine de Bâle lui a décerné le titre de Docteur honoris causa en 2017.
  • Dans le sport, son idole n’a rien d’un tennisman mais a lui aussi marqué sa discipline : Michael Jordan. Ça vous dit quelque chose ?
  • Certains sont prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent. C’est le cas du journaliste Thomas Sotto. Bien déterminé à décrocher une interview du « Maestro », il a pu compter sur l’aide de nombreuses personnalités, dont Woody Allen et François Hollande, pour parvenir à ses fins. Objectif atteint puisque l’interview en question a eu lieu en 2016.
  • Pour ceux qui l’ignorent, Roger Federer a un sacré sens de l’humour et pour lui, le joueur le plus drôle du circuit n’est autre que… Gaël Monfils !
  • Lorsque l’on le regarde jouer, tout paraît si simple qu’un philosophe français a résumé son jeu en quelques mots plutôt poétiques : « Ses balles sont des comètes, ses mouvements sont des ellipses…». Qui dit mieux ?
  • En 2022, Roger Federer a fait une apparition surprise dans le paddock de Mercedes lors du Grand Prix d’Espagne de Formule 1. Deux icônes en une seule photo, ça vaut le coup d’oeil.
  • À l’heure de son départ en retraite, les hommages se sont multipliés en l’honneur de celui qui a marqué le tennis d’une empreinte indélébile et même Pete Sampras était au rendez-vous.

« Cher Roger, mon ami et rival. J’aurais aimé que ce jour n’arrive jamais. C’est un triste jour pour moi personnellement et pour le sport à travers le monde. Ce fut un plaisir et aussi un honneur et un privilège de partager toutes ces années avec toi, de vivre tant d’incroyables moments sur et en-dehors des courts. Nous aurons encore beaucoup de moments à partager ensemble dans le futur, il y a encore beaucoup de choses à faire ensemble, nous le savons. Pour l’instant, je te souhaite vraiment tout le bonheur possible avec ta femme, Mirka, tes enfants, ta famille et profite de ce qui t’attend. Je te verrai à Londres. »

Rafael Nadal

« Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que c’était probablement l’un des plus beaux moments que le public ait pu vivre, que ce soit à la télévision ou sur un court de tennis. On se doutait tous que ça allait être un grand moment d’émotion. On a tous été submergés. Forcément, ce sont des émotions mélangées parce qu’il y a un peu de tristesse de voir l’un des plus grands sportifs de tous les temps quitter le sport, ce sport qu’on aime tant, le tennis.

Mais en même temps, on l’a vu heureux.e me suis senti vraiment reconnaissant et privilégié d’avoir été là à ses côtés avec les membres de la Team Europe. C’est l’un des plus beaux moments de ma vie. Je ne peux parler que pour moi, mais les larmes me sont venues et puis quand je les ai vu pleurer aussi (les enfants de Federer)… Je ne veux pas te faire pleurer à nouveau Roger, mais c’était vraiment un moment magnifique. »

Novak Djokovic

Merci Roger

Merci Roger. Merci de nous avoir fait aimer le tennis, le sport et ses valeurs. Merci d’avoir inspiré tant de générations et de continuer à le faire. Merci pour ton immense carrière, pour l’héritage que tu lègues au tennis. Merci pour tout !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :