Pourquoi vous allez regarder et aimer le cyclocross

Clap de fin sur la saison sur route le 16 octobre prochain avec le Chrono des Nations tandis que le Roc d’Azur ce weekend sonne la fin de saison des gros crampons. Les petits crampons arrivent dès ce weekend et on a hâte. Voici les raisons de suivre le cyclo-cross !

Tom Pidcock est le Champion du Monde de cyclocross en titre. Source : Le Cycle.

Pour ne pas s’ennuyer

Vous en avez marre de voir des pelotons groupés, des échappées vouées à l’échec, par dessus la tête de faire le point avec la moto derrière le peloton principal, ras le bol des attaques contrées et contre-contrées… Vous vous dites que ça y est, une fois passé la ligne à Tours, vous allez pouvoir en profiter pour regarder autre chose, vous ressourcer dans d’autres sports, respirer et ne plus penser à la bascule sur France TV.

Mais soyons honnêtes entre nous, au bout de 2 jours vous verrez des roues de 700 ou 29″ partout, vous allez envier le voisin qui emmène ses enfants dans son vélo cargo, vous allez vous coucher par terre pour sentir le goudron, bref, vous allez être en manque de vélo.

La terre et la boue, c’est fun

Pour faire un bon circuit de cyclocross, la recette est simple : vous prenez un champs plus ou moins fraîchement labouré après les récoltes de fin d’été, vous tracez des virages à 90° et 180°, idéalement vous trouvez quelques bosses et ensuite vous laissez les coureurs faire le reste.

Au fil des passages, l’herbe laissera place à la terre puis si il pleut, la terre laissera place à la boue.

La boue c’est fun, c’est sale et ça glisse, ça fait le spectacle.

Wout Van Aert : « la boue c’est fun, j’aime me baigner 2 fois par semaine en hiver ». Source : capture image Eurosport.

Les circuits sont techniques

Oui, on oubliait. Pour faire votre circuit, vous pouvez ajouter des séries de planches à sauter, des escaliers à monter à toute vitesse ou des « montées impossibles » où les coureurs s’échineront à passer sur le vélo.

Si on ajoute à cela des descentes vertigineuses ou des dévers, voire des grosses ornières, les talents des coureurs seront mis à rude épreuve.

Avec autant de défis techniques, vous pourrez faire des paris sur qui passe et qui ne passe pas, ça rajoute du challenge.

Certains volent sur les planches, littéralement. Source : Le Télégramme.

Vous pourrez dire « j’y étais »

Ou du moins « je l’ai vu ». Le cyclocross, c’est le parcours classique de nombreuses écoles de cyclisme. Notamment en Belgique et aux Pays-Bas. La France n’est pas complètement en reste non plus.

Beaucoup de jeunes talents passent par le cyclocross et vous pourrez voir les champions de la prochaine saison de route en avant première.

Mathieu Van Der Poel, Wout Van Aert, Tom Pidcock viennent du cyclocross et le pratique encore. Mais ils ne sont pas les seuls : par exemple Zdeněk Štybar, Clément Venturini, Julian Alaphilippe, Quinten Hermans, Peter Sagan ou Mike Teunissen ont fait ou font du cyclocross.

Chez les femmes, Pauline Ferrand-Prévot, Marianne Vos ou encore Lucinda Brand sont pratiquantes du cyclocross.

Avec une victoire au Tour de Belgique et une seconde place sur Liège-Bastogne-Liège, Quinten Hermans signe un bel enchainement de sa saison de cyclocross et de route. Source : Vélo 101.

Peut-être aurez-vous envie de pratiquer

Plutôt que de vous imposer des longues sorties hivernales de 4 à 6h sur des routes détrempées, optez pour 1h30 dans les sous-bois et la périodisation inversée. Vous ferez votre travail de base aérobie au retour des beaux jours.

Vous développerez des compétences techniques qui vous seront utiles en VTT ou dans les pelotons nerveux. Ces compétences techniques vous feront en plus travailler le haut du corps et le dos pour un renforcement musculaire non négligeable.

Comme Pauline Ferrand-Prévot, multipliez les disciplines du cyclisme pour mieux performer. Source : Cyclocross Magazine.

Vous êtes convaincus et prêts ?

Alors préparez-vous pour la saison 2022-2023, ça commence maintenant !

Les courses sont visibles sur L’Equipe TV, Eurosport et GCN+ en majorité.

Les manches de Coupe du Monde :

9 octobre 2022 – Waterloo (USA)
16 octobre 2022 – Fayetteville (USA)
23 octobre 2022 – Tabor (Tch)
30 octobre 2022 – Maasmechelen (BEL)
13 novembre 2022 – Beekse Bergen (P-B)
20 novembre 2022 – Overijse (BEL)
27 novembre 2022 – Hulst (P-B)
4 décembre 2022 – Anvers (BEL)
11 décembre 2022 – Dublin (Irl)
17 décembre 2022 – Val di Sole (Ita)
26 décembre 2022 – Gavere (BEL)
8 janvier 2023 – Zonhoven (BEL)
22 janvier 2023 – Benidorm (Esp)
29 janvier 2023 – Besançon (Fra)

Les manches du Superprestige :

29 octobre 2022 – Ruddervoorde (BEL)
11 novembre 2022 – Niel (BEL)
19 novembre 2022 – Merksplas (BEL)
3 décembre 2022 – Boom (BEL)
27 décembre 2022 – Heusden-Zolder (BEL)
28 décembre 2022 – Diegem (BEL)
7 janvier 2023 – Gullegem (BEL)
11 février 2023 – Middelkerke (BEL)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :