Tour des Stades #3 – Calme plat à la Mosson !

Retour sur la dernière rencontre qui a eu lieu au stade de la Mosson. L’opposition entre Montpellier et Monaco a eu lieu le 9 octobre dernier. Malheureusement, la Paillade n’a pas eu l’occasion de s’enflammer devant la performance des joueurs montpelliérains et c’est dans une ambiance bien terne que Monaco est venu chercher la victoire.

Pour le troisième épisode de notre série, nous restons dans le Sud de la France. Après le match à Marseille la veille, direction Montpellier le lendemain pour vous faire découvrir le stade de la Mosson. Toutes les semaines, au fur et à mesure des matchs que je verrai, je vous ferai vivre mes aventures à travers cette rubrique. Bienvenue dans le troisième épisode du Tour des Stades !

Voir aussi : Tour des Stades #2 – Les frissons au Vélodrome – Le Club 115

Les supporters sont clairsemés dans les tribunes alors que les joueurs vont bientôt entrer sur la pelouse. (Mathias Roisil/Le Club 115)

Montpellier est une très belle ville du Sud de la France. Il y fait bon vivre et l’on ne sent pas vraiment que l’on est dans un grande ville. Il y a près de 300 000 personnes qui vivent au sein de la cité héraultaise. Avec ses nombreux quartiers, on passe d’un univers à l’autre sans s’en rendre compte.

Le stade de la Mosson est situé dans le quartier de la Paillade au nord-ouest de Montpellier. Désormais, il peut accueillir jusqu’à 22 000 personnes. Rarement à guichets fermés, cette enceinte existe depuis près de cinquante ans.

Ambiance feutrée

Le stade de la Mosson n’est pas réputé pour son ambiance mais plutôt pour le fait que ce sont souvent des matchs pièges pour les grosses écuries de Ligue 1. Monaco ne sait donc pas trop à quoi s’attendre en arrivant surtout qu’ils ont joué en Ligue Europa trois jours avant contre Trabzonspor. Les Monégasques ont gagné mais tout le monde sait que l’enchaînement avec le match de championnat le week-end peut être difficile à assumer.

Du côté de Montpellier, la défaite à Toulouse est dans toutes les têtes et les joueurs doivent se racheter de leur performance. Le stade n’est remplit qu’à moitié ce qui est plutôt logique pour une rencontre qui se déroule un dimanche à 13h. Les ultras montpelliérains tentent de mettre de l’ambiance en enchaînant les chants.

Les supporters font la queue pour entrer dans la tribune Gévaudan mais l’ambiance ne sera pas au rendez-vous. (Mathias Roisil/Le Club 115)

Le MHSC manque l’opportunité tant attendue !

C’est donc sur un rythme assez calme que le match commence. Tout le monde peine à s’enflammer et on sent que les joueurs ont besoin de se mettre dedans petit à petit. Les Montpelliérains se procurent la meilleure chance d’ouvrir le score quand Elye Wahi se joue parfaitement de Mohamed Camara. Le jeune de 19 ans poursuit son action et glisse le ballon à Arnaud Nordin. Le stade s’enflamme et l’ancien stéphanois tente de refaire la passe à Wahi. Malheureusement, Vanderson réalise un retour décisif pour les monégasques.

Les joueurs de Montpellier ont eu leurs chances mais la défense monégasque est trop forte pour eux. (Mathias Roisil/Le Club 115)

Sans le savoir, les joueurs de Montpellier viennent de rater la plus grosse occasion pour eux d’inscrire un but. Après cette action, Camara sera injouable et la charnière Disasi-Badiashile ne se fera pas prendre à revers. Dans les tribunes, la frustration commence à monter d’un cran puisque tous les assauts des locaux sont repoussés par les deux « CRS » de la Principauté. Ce surnom fleurit dans la Mosson pour décrire la performance XXL de l’arrière-garde monégasque.

Finalement, Monaco arrive à prendre le dessus juste avant la mi-temps grâce à un magnifique but de Breel Embolo. Le suisse profite d’une super passe de Ben Yedder pour marquer d’une belle frappe. La défense montpelliéraine ne peut que s’incliner devant la puissance du suisse. Il faut dire que l’ancien joueur de Mönchengladbach a martyrisé Jullien et Estève pendant 45 minutes. C’est donc désabusé que les joueurs de Montpellier rentrent au vestiaire.

Tout le monde a les yeux rivés sur la pelouse. Les montpelliérains vont-ils refaire leur retard ? (Mathias Roisil/Le Club 115)

Deuxième période similaire…

En tribunes, l’ambiance n’est toujours pas au top. Encore plus depuis le but de Monaco. Il faut donc une réaction des joueurs pour le public s’enflamme. Même le chouchou de la Paillade n’y arrive pas aujourd’hui. Téji Savanier n’est pas dans un bon jour. Pourtant, tout le monde compte sur lui et à chaque prise de balle, les « Allez Téji » pleuvent des gradins. Malheureusement, rien n’y fait, le « meilleur milieu de Ligue 1 » selon certains supportes chauvins ne fait pas la différence bien tenu par Camara pendant tout le match.

Les changement de Dall’Oglio font espérer un renouveau mais Maouassa et Khazri notamment n’y arrivent pas non plus. La forteresse monégasque est bien en place. Ce sont même les joueurs de la Principauté qui vont finalement réussir à inscrire le second but par l’intermédiaire de Myron Boadu. Les entrées de Sacko, Germain et Fayad ne changeront rien. Même si le dernier cité s’est plutôt mis en évidence malgré son peu de temps de jeu. D’ailleurs, Fayad était titulaire pour la première fois de la saison la semaine suivante contre Lens.

A la fin du match, les enfants se pressent au bord du terrain pour tenter d’obtenir un maillot. (Mathias Roisil/Le Club 115)

Des supporters monégasques bruyants !

Montpellier n’est qu’à 4 heures de route de Monaco mais fait assez étonnant, le parcage des rouge et blanc était quasiment plein. Du moins, ils ont réussi à se faire entendre pendant que le reste de la Mosson était assez silencieux. De nombreuses blagues ont fusé à leur égard comme « ils sont autant qu’à Louis-II » ou encore « Toute la ville a fait le déplacement ».

En plus de cela, le scénario du match les a évidemment encouragé à continuer leurs chants. Un beau dimanche après-midi pour eux. Le but de Boadu a été inscrit juste devant le parcage monégasque. La communion a pu être totale !

Les ultras monégasques se sont faits entendre du côté de la Paillade. (Mathias Roisil/Le Club 115)

Dall’Oglio viré !

Quelques jours après ce match contre Monaco, Olivier Dall’Oglio a fait les frais des mauvaises performances de ses joueurs. Le coach français s’est fait virer. Malgré cela, le MHSC ne semble pas en danger pour le maintien pour l’instant, dans ce qui est la saison de tous les dangers en France avec l’ombre des 4 descentes qui plane sur les équipes de bas de tableau.

Avec le nouveau coach, Romain Pitau, Montpellier devra retrouver de l’envie et de la vigueur pour finir dans la première partie du tableau et faire rêver les spectateurs de la Mosson. C’est en tout cas l’objectif du nouvel entraîneur qui a quatre matchs pour faire ses preuves, jusqu’à la trêve internationale.

Prochain épisode : Grenade – Gijon qui a eu lieu jeudi 13/10 à 21h.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :