MotoGP : Tout ce qu’il faut savoir sur le GP de Malaisie

Une semaine après la victoire d’Alex Rins en Australie, les pilotes de MotoGP se retrouvent en Malaisie pour l’avant-dernière étape de la saison. Le circuit de Sepang peut-il être le théâtre d’un nouveau sacre ? Caractéristiques, enjeux et programme, voici tout ce qu’il vous savoir savoir pour suivre cette 19ème manche !

Grand Prix de Malaisie 2019
Grand Prix de Malaisie 2019, remporté par Maverick Viñales devant Marc Marquez et Andrea Dovizioso. ©Red Bull Content Pool

Le circuit

  • Lieu : Sepang International Circuit, Malaisie.
  • Longueur : 5,543 km.
  • Nombre de tours : 20.
  • Particularités : Inauguré en 1999, le circuit de Sepang accueillera ce dimanche son 30ème Grand Prix de Malaisie. Si le plus beau palmarès est sans conteste celui de Valentino Rossi qui y détient pas moins de six victoires et douze podiums, l’histoire de ce Grand Prix est également ternie d’un drame. En effet, c’est lors de cette étape que l’Italien Marco Simoncelli connu un accident tragique et perdit la vie onze ans plus tôt, en 2011.

La Malaisie, terre d’essais et climat tropical

Construit sur un ancien marais et imaginé par Hermann Tilke, le circuit de Sepang a connu de nombreux travaux afin d’accueillir comme il se doit les divers Grands Prix, qu’ils soient en Formule 1 ou en MotoGP. Ce pourquoi en 2016, la piste a eu droit à un resurfaçage complet avec un revêtement moins abrasif ainsi qu’à des modifications de son inclinaison dans un objectif d’amélioration du drainage en cas de pluie.

Autant dire que ces changements ont été relativement bien accueillis dans un pays où le climat tropical a souvent donné du fil à retordre aux pilotes… D’autant plus que ce n’est pas la première fois cette saison que le paddock foulera le sol malaisien. En effet, la première salve d’essais hivernaux s’étant tenue sur ce même circuit en février dernier, tous ont pu se refamiliariser avec ce tracé incontournable.

Si Aleix Espargaro et Enea Bastianini étaient alors les plus rapides en piste, la dernière victoire en date revient à Maverick Viñales. L’Espagnol, vainqueur en 2019 devant Marc Marquez et Andrea Dovizioso, avait offert à Yamaha sa première victoire depuis Valentino Rossi en 2010. Mais sur la dernière décennie, ce sont les Honda de Dani Pedrosa et Marc Marquez qui se sont imposées le plus souvent sur ce circuit aux longues lignes droites.

Maverick Viñales en 2019, sorti victorieux du Grand Prix de Malaisie. Marc Marquez était monté sur la deuxième marche du podium malgré sa onzième place sur la grille de départ. Andrea Dovizioso décrochait un nouveau podium avec Ducati. ©Michelin

Pecco Bagnaia peut-il être champion du monde dès ce dimanche ?

Cette saison, les Ducati ont prouvé à maintes reprises leur supériorité en ligne droite. Bien plus rapides et performantes que leurs rivales, les Desmosedici offriront encore un avantage considérable à leurs pilotes dans les deux longues lignes droites du circuit de Sepang, la plus longue étant de 920 mètres.

Néanmoins, l’enjeu sera bien plus important qu’une simple victoire pour les Italiens car ce week-end, la Malaisie pourrait bien voir Francesco Bagnaia décrocher son premier titre de champion du monde et offrir à son équipe son deuxième championnat après celui des constructeurs. Pour ce faire, le Transalpin devra remporter au minimum onze points de plus que son poursuivant direct, Fabio Quartararo, et ne pas perdre plus de deux points sur Aleix Espargaro, actuellement 3ème du classement général.

Sauf que Fabio Quartararo n’a pas dit son dernier mot. Bien qu’en apparence, la vitesse de pointe et la météo semblent le défavoriser, il détient le record du tour, établi en 2019 en 1:58;303 (il avait d’ailleurs décroché la pole position) et compte bien changer sa philosophie pour conserver son titre.

« Ce n’est pas fini. C’est chiant que ça arrive comme ça, de faire une erreur à ce moment-là mais ce n’est pas fini, il reste deux courses. […] La Malaisie est un circuit un peu compliqué par rapport aux deux lignes droites mais cette saison ce genre de circuit nous a réussi, comme à Barcelone et au Mugello, donc il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas se battre aux avant-postes là-bas. […] Bien sûr, il faut y croire, mais surtout je vais penser à m’amuser. »

Fabio Quartararo
Fabio Quartararo retrouve enfin le sourire à l’aube du Grand Prix de Malaisie. ©Motorsport Images

Le programme complet

Essais libres 1Vendredi 21 octobre 202204h50 – 05h35Canal+ Sport 360
Essais libres 2Vendredi 21 octobre 202209h05 – 09h50Canal+ Sport 360
Essais libres 3Samedi 22 octobre 202204h50 – 05h35Canal+ Sport 360
Essais libres 4Samedi 22 octobre 202208h25 – 08h55Canal+ Sport 360
Q1Samedi 22 octobre 202209h05 – 09h20Canal+ Sport 360
Q2Samedi 22 octobre 202209h30 – 09h45Canal+ Sport 360
Warm UpDimanche 23 octobre 202204h40 – 05h00Canal+ Sport 360
CourseDimanche 23 octobre 2022Départ à 9hCanal+

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :