Real Madrid 3-1 FC Sevilla : les trois chiffres à retenir de la victoire madrilène.

Sans Karim Benzema, blessé et tout juste élu « Ballon d’or », le Real Madrid a poursuivi son chemin fait d’or et de gloire depuis le début de saison en s’imposant contre Sevilla (3-1).
Après la victoire face à Elche jeudi (0-3), les Merengue ne cessent d’impressionner.

Luka Modrić a parfaitement lancé les siens dès la 5ème minute. Le ballon d’or 2018, capitaine en l’absence de Karim Benzema, a fait un match sérieux. Crédit photo : Goal.

13 :

Cela fait maintenant treize matchs d’affilés que le Real Madrid ne s’est pas incliné à domicile face au club andalou. Victorieux hier 3 buts à 1, les joueurs de Carlo Ancelotti ont poursuivi une invincibilité longue de bientôt 14 ans, soit depuis le 8 décembre 2008 (où le FC Sevilla de Jésus Navas, déjà titulaire, s’était imposé 4 à 3 face au Real de Raúl, Cannavaro ou encore Robben).
Depuis, les Blanquirrojos ne se sont plus imposés au Santiago Bernabéu. Pire encore, ils ont perdu 12 des 13 matchs joués dans l’antre « Merengue ».

Une série qui fait du Santiago Bernabéu un véritable sanctuaire.

20 :

Critiqué à ses débuts sous le maillot blanc, Vinícius Júnior ne cesse de progresser et d’impressionner.
Véritable atout offensif l’année passée lors de la saison exceptionnelle du Real, l’ailier brésilien continue de performer. Avec 20 passes décisives, Vinícius Jr. est le joueur ayant réalisé le plus de passes décisives en Liga depuis le début de la saison 2021-2022.

Aucun joueur n’a donc réussi cette performance sur la même période. Encore passeur décisif à deux reprises hier soir pour Modrić (5ème minute) et Lucas Vázquez (79ème minute) le joueur formé à Flamengo a fait étalage de toutes ses qualités de passeur et de percussion. Il est aussi le joueur à subir le plus de fautes en Liga cette saison avec 34 fautes récupérées. Preuve de sa capacité à tromper et à se montrer dangereux pour les défenseurs adverses.

A nouveau décisif, le numéro 20 est dans une forme éblouissante. Crédit photo : Reuters.

31 :

Avec 31 points sur 33 possibles, le Real Madrid réalise un début de saison exceptionnel. Pourtant privé de Benzema à quatre reprises, les joueurs du « Mister » ne faiblissent pas après leur superbe saison 2021-2022 ponctuée par un doublé La Liga Santander – Champion’s League. Cette saison, le Real Madrid a seulement été accroché par Osasuna lors de la septième journée (1-1). Les Madrilènes comptent 6 points d’avance sur le FC Barcelona (seul dauphin) avant leur match face à l’Athletic Club Bilbao ce soir (21h).

Ces performances s’expliquent par un effectif quasiment inchangé (parmi les titulaires de la saison dernière seul Casemiro a changé d’air et rejoint Manchester United, buteur d’ailleurs avec les Reds Devils face à Chelsea). Son départ a été parfaitement remplacé, jusqu’à présent, par Tchouaméni. Le Français s’est adapté à une vitesse impressionnante à la rigueur d’un des meilleurs clubs du monde et donne satisfaction lors de ses sorties.

C’est également un effectif qui s’est renforcé en plus de s’être allégé de salaires importants (Gareth Bale, Isco ou encore Luka Jović, en prêt à la Fiorentina, n’étaient pas à la hauteur de leur salaire de plusieurs millions d’euros). L’arrivée de Rüdiger (libre) et le retour de prêt d’Odriozola (aussi prêté à la Fiorentina l’an dernier) ont amené plus de profondeur à un effectif déjà de qualité.

Enfin, le milieu de terrain, toujours emmené par un Toni Kroos et un Luka Modrić, qui ne cessent d’impressionner et d’être au sommet de leur art, apporte une stabilité et une expérience sans pareille.
L’apport cette saison de Rodrygo et de Vinícius Jr. (voir ci-dessus) qui semblent être en constante progression, sans occulter la saison exceptionnelle de Federico Valverde (meilleur buteur du Real en Liga avec six buts et dont l’abatage physique et technique sont hors du commun), permettent d’expliquer le début de saison stratosphérique de la Casa Blanca.

Invaincu en championnat et déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Champion’s League, l’équipe que Carlo Ancelotti considère comme « l’une des meilleures, voire la meilleure équipe que j’aie jamais entraînée » sera un adversaire redoutable, et dont le destin paraît être couvert d’or.

La délivrance des Merengue, tous trois décisifs, après la victoire face à Sevilla. Crédit photo : Angel Martinez.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :