Sporting CP – Eintracht Francfort : Le final d’un groupe complètement fou

Il en fallait bien un de groupe de la mort, me direz vous, mais celui-ci ? Le club Portugais et le club Allemand s’affrontaient pour déterminer les qualifiés en 1/8ème de Champions League. Retour sur les éléments d’une soirée totalement folle qui a tourné à l’avantage de Francfort.

Des similitudes et des différences dans les 2 clubs

Kamada a encore été très bon pour Francfort, auteur d’un but hier soir.

Au delà de la veste Nike porté par Ruben Amorim et Oliver Glasner, ce sont surtout les schémas de jeu qui se ressemblent. Un 3-4-3 des 2 côtés avec une similitude au milieu. Pedro Goncalves et Daichi Kamada, 2 joueurs avec un gros volume de jeu et une qualité technique fascinante balle au pied même si cette saison est un petit peu plus délicate pour le premier cité.

Là où on peut différencier ces 2 équipes, c’est sur la ligne d’attaque premièrement, avec des profils différents. Marcus Edwards et Arthur Gomes côté Portugais, plus vif, rapide et technique que Götze et Lindström du côté des Allemands. Les 2 pointes ont, elles aussi, un profil différent. Paulinho est plus un point d’encrage en pivot et excellent finisseur au moment où le Français, Randal Kolo Muani participe beaucoup plus au jeu de son équipe et propose plus de courses vers l’avant.

De plus, dans l’élaboration et l’utilisation des 2 tactiques, des principes de base divergent. Sur le match de ce soir, les hommes de Ruben Amorim avaient une approche beaucoup plus large dans l’utilisation du terrain, au contraire de ceux d’Oliver Glasner qui, eux, passaient plus par l’axe du terrain, notamment via le volume de jeu de Daichi Kamada. Pour terminer sur ce point, Francfort était de plus, très dangereux sur les coups de pied arrêtés, mettant à plusieurs reprises à mal la défense Portugaise.

Les clés de la victoire de Francfort

Randal Kolo Muani fêtant son but (rfi.fr)

Ce ne sont pas les statistiques de la 1ère mi-temps qui nous diront le contraire. 4 petits tirs seulement à se mettre sous la dent, 2 Portugais, dont le but d’Arthur Gomes où la défense des Aigles s’est faite avoir bêtement en 3 vs 1. Marcus Edwards avait décalé Manuel Ugarte et centré pour Atrhur Gomes qui a marqué face à Kevin Trapp. Deux frappes également à noter côté Allemand, sur corner, où une tête bien coupé de Kolo Muani la première, et de Tuta la seconde, ont trouvé les gants d’Adan.

Mais la bataille tactique va être gagnée par le tacticien Autrichien de l’Eintracht. Le changement parfait arrive à la mi-temps où le fantôme Lindstrom laisse sa place au capitaine Sebastian Rode. Il prend la place en tant que pur récupérateur de Kamada, et ce dernier bascule dans une position plus offensive aux côtés de Mario Götze.

Le numéro 17 Allemand, Rode, va remporter en 45 minutes 9 duels au sol, beaucoup plus que tous ses partenaires qui ont joué l’intégralité du match (le 2ème Kamada est à 5). Il a apporté impact, justesse, récupération haute et sérénité dans le 11 des « Adler » (les aigles). Mais le coaching payant de Glasner ne s’arrête pas là, puisqu’il fait également rentrer Ansgar Knauff, de retour de blessure, à la place de Dina Ebimbe, toujours en apprentissage au poste de piston droit. Et c’est l’Allemand qui trouve en profondeur Randal Kolo Muani, meilleur passeur de Buli, qui se place en buteur cette fois-ci pour offrir la qualif’ à l’Eintracht après une égalisation réussie sur pénalty par Daichi Kamada.

Au final, que se passe-t-il ?

Dans une soirée, où toutes les équipes de ce groupe sont passées par la qualification à un moment, l’Eintracht, alors 3ème et reversée en Europa League, chipe la place de son adversaire du soir, et se retrouve donc 2ème et qualifié pour la première fois depuis la nouvelle formule en 1/8ème de finale de Ligue des Champions.

Après avoir gagné l’Europa League la saison passée, un parcours à la Villarreal, et donc une demi-finale est-elle envisageable ? Réponse danx plusieurs semaines. Pour le Sportin la soirée avait bien commencé mais les Portugais pourront se consoler avec l’Europa League.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :