Autumn Nations Series : Quels sont les enjeux pour le XV de France ?

On entend régulièrement des pensées négatives lorsque l’on évoque les tests de novembre. D’une part ceux qui se plaignent des (faux-)doublons, d’autre part ceux qui évoquent des rencontres contre les équipes de l’hémisphère Sud prétendument amoindries. Néanmoins, à moins d’un an de la coupe du monde, il y a des raisons de trouver un intérêt à ces rencontres. Tour d’horizon sur les enjeux pour le XV de France.

calendrier Autumn Nations Series 2022 pour le XV de France / crédit : ffr

Une invincibilité à conserver

13 Juillet 2021 – Aami Park (Melbourne). Voici la dernière fois où les bleus ont été défaits. Sur une pénalité de Lolesio à la 79eme, l’Australie l’emporte 33-30.

Depuis l’équipe de Fabien Galthié est invaincue. 10 victoires en autant de rencontres, avec notamment, une victoire mémorable contre les All Black (40-25) et un Grand Chelem lors du Tournoi des 6 Nations.

Pour établir cette nouvelle marque dans le rugby français, les Français se sont confrontés aux nations membres du Top 10 mondial, hormis la Géorgie 13ème.

Le record de victoires consécutives (18) est co-détenu par la Nouvelle-Zélande et l’Angleterre. Pour l’égaler, il va falloir que les bleus remportent tous leurs matchs jusqu’au match d’ouverture de la Coupe de Monde.

Ce qui serait synonyme d’un second Grand Chelem consécutif. Autant dire que le groupe de Fabien Galthié se positionnerait comme la meilleure équipe de l’histoire du rugby français.

1ère place mondiale à aller chercher

Classement World Rugby (crédit : World Rugby)

Cela peut paraitre anecdotique ou étonnant, mais les coéquipiers d’Antoine Dupont n’occupent pas la première place du classement World Rugby.

Bien qu’ils aient ponctuellement occupé cette place à l’été 2022, elle est actuellement occupée par l’Irlande. Finir l’année civile en tête de ce classement marquerait une nouvelle étape dans la progression des bleus.

Les deux calendriers étant similaires avec une rencontre contre les Wallabies et les Springboks et une autre contre les Fidji pour les Irlandais et le Japon pour la France, il faudra compter sur un faux pas du XV du trèfle.

Dans le même temps, les Bleus devront se défaire de leur dernier bourreau australien ainsi que de l’équipe nippone. Pour le second match, c’est l’Afrique du Sud qui se présentera face à eux.

Depuis la prise de fonction de Fabien Galthié, l’équipe de France n’a jamais rencontré les champions du monde en titre. L’occasion rêvée de compléter le tableau de chasse et de se jauger au mieux avant la compétition.

Après la coupe du monde 2019, la France était tombé à la 10ème place. Une raison de plus de savourer cette opportunité et de mesurer le chemin parcouru.

A la recherche d’expérience pour cette équipe de France

« Les joueurs qui performent en Coupe du monde comptent une quarantaine de sélections« . Alors que son premier XV titulaire comptait seulement 14 sélections de moyenne, Fabien Galthié avait annoncé, dès sa prise de fonction, l’un des facteurs essentiels pour espérer soulever la coupe Webb Ellis.

Les chiffres lui donnent raisons puisque depuis 1999, le nombre moyen de sélection des équipes championnes est supérieure à 40, avec une pointe à plus de 60 pour les All Blacks en 2015. A l’heure actuelle, plusieurs s’en rapproche, mais seulement 4 joueurs en compte 40 ou plus.

A.Dupont / G.Fickou / U.Atonio / B. Le Roux (crédit : ffr)

Des places restent à prendre

Sans les péripéties inévitables que les équipes peuvent rencontrer, on connait l’ossature du groupe France. Quelques places restent à prendre et certains vont vouloir montrer de belles choses pour rester dans les petits papiers du sélectionneur. Puisqu’il sera difficile de déloger les titulaires, c’est bien chez les « finisseurs » qu’il faut chercher les derniers strapontins.

Dany Priso, par exemple, devra profiter de l’absence de son coéquipier en club, Jean Baptiste Gros, pour faire bonne figure au sein de la mêlée française.

Anthony Bouthier cherchera à retrouver sa place dans le groupe et aura envie de montrer qu’il peut être une alternative à Thomas Ramos ou Melvyn Jaminet

Contexte différent pour Léo Berdeu qui devra profiter de chaque instant avec le groupe pour prouver qu’il peut avoir son utilité. Que ce soit lors des entrainements à haute intensité, ou lors des quelques minutes qu’il pourrait avoir lors des prochains matchs, les occasions seront rares. A lui de les transformer en essai validé.

Bouthier face à Mauvaka lors d’un entrainement à haute intensité (crédit : Rugbyrama)

Pour l’Equipe de France, l’importance de cet Autumn Nations Series est réelle. Au-delà des victoires à aller chercher, les joueurs du XV de France ont une occasion unique de marquer les esprits à moins d’un an de la Coupe du Monde. Entre objectifs collectifs et individuels, nul doute que l’émulation du groupe permettra aux Bleus de rester concentrer et performant lors des échéances à venir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :