MotoGP : Tout ce qu’il faut savoir sur le GP de Valence

C’est l’heure de l’ultime manche d’une saison historiquement longue en MotoGP. Qui de Francesco Bagnaia ou Fabio Quartararo sera sacré à Valence et pourra graver son nom sur le trophée ? Caractéristiques techniques et programme complet, voici tout ce que vous devez savoir pour suivre cette dernière étape !

Qui sera sacré à l'issue du Grand Prix de Valence
Qui sera sacré champion du monde 2022 à l’issue du Grand Prix de Valence ? ©MotoGP

Le circuit

  • Lieu : Circuit Ricardo Tormo, Valence.
  • Longueur : 4,005 km.
  • Nombre de tours : 27.
  • Particularités : Manche finale du championnat depuis plusieurs années maintenant, le circuit Riccardo Tomo a fait son apparition au calendrier des pilotes en 1999 et c’est un Français, Régis Laconi, qui a remporté cette toute première édition aux commandes d’une Yamaha. Mais ce n’est qu’en 2002, passage en catégorie MotoGP, que le Grand Prix de la Communauté Valencienne est devenu l’ultime rendez-vous du paddock. En termes de victoires, c’est l’Espagnol Dani Pedrosa qui en compte le plus grand nombre, soit 4 en MotoGP (à égalité avec Jorge Lorenzo), 2 en 250 et 1 en 125. Quant au record du tour en course, il a été signé par Jorge Lorenzo en 2016 et est de 1;29:401.

Ducati en successeur de Honda à Valence ?

Parmi les nombreuses équipes du paddock, Honda est sans conteste celle qui a le mieux réussi sur le circuit valencien. Au total, le team japonais a remporté dix victoires : la première avec Alex Barros en 2002 puis avec Valentino Rossi l’année suivante avec que l’Italien ne parte chez Yamaha, une troisième avec Marco Melandri, quatre avec Dani Pedrosa, deux avec Casey Stoner et enfin deux autres avec Marc Marquez. À titre de comparaison, Yamaha compte huit victoires à Valence contre cinq pour Ducati. La seule autre équipe à avoir décroché la première ici est Suzuki, victorieuse en 2001 avec Sete Gibernau.

L’an dernier, c’est une tout autre équipe qui a pris le relais à la tête du Grand Prix avec non pas un, ni deux, mais trois de ses pilotes sur le podium. En 2021, l’Italien Francesco Bagnaia remportait sa quatrième victoire de la saison et confirmait ainsi sa place de vice-champion du monde derrière Fabio Quartararo, sacré quelques semaines plut tôt à Misano. Parti second sur la grille de départ derrière Jorge Martin (Rookie of the year en 2021) et devant son coéquipier, Bagnaia est parvenu à dépasser ses deux rivaux pour mener ce trio gagnant.

Éclipsant leurs adversaires, les trois pilotes ont marqué l’histoire de Ducati en réalisant le tout premier triplé depuis la création de la marque. Cette saison, les Desmosedici sont plus en forme que jamais et se sont montrées bien plus performantes que leurs rivales, notamment en terme de vitesse de pointe. Par ailleurs, Ducati a remporté le championnat constructeur il y a déjà plusieurs semaines.

Francesco Bagnaia vainqueur du GP de Valence 2021 devant Jorge Martin et Jack Miller. ©Motorsport

Fabio Quartararo peut-il encore être sacré ?

Statistiquement oui. Malgré ses 23 points de retard sur Francesco Bagnaia, « El Diablo » a encore une petite chance de conserver son titre de champion du monde. Néanmoins, il lui faudrait quand même une sacrée veine car dans les faits, la tâche sera titanesque pour le Niçois. En sachant que 23 points le séparent de son rival italien, la victoire est une condition sine qua non dans la course au titre.

Pour autant, la victoire seule ne suffira pas à Fabio Quartararo pour conserver son titre. Il faudrait également une contre-performance de Francesco Bagnaia, le reléguant au quinzième rang à minima (un seul point inscrit), autrement le championnat reviendrait au pilote Ducati. Et en cas d’égalité de points alors ? La règle est simple : si les deux pilotes arrivent à égalité parfaite à l’issue de la course, c’est celui qui a remporté le plus de victoires au cours de la saison qui est couronné et à ce jeu, Pecco Bagnaia est vainqueur avec ses sept victoires contre trois pour Quartararo.

Autant dire que l’espoir est mince pour le Français. Qui plus est, il est fort probable de voir un retour des stratégies d’équipe chez Ducati comme cela a été fait en Thaïlande. Avec ses huit machines sur la grille de départ, nul doute que l’Italienne fera son possible pour offrir la couronne à son leader. Évidemment, les Ducati ne seront pas les seuls dangers pour Quartararo qui devra se méfier des Aprilia et de la Honda de Marc Marquez, bien décidé à renouer avec la victoire.

Côté technique, le Ricardo Tormo est l’un des circuits les plus courts du calendrier. Tout comme en Aragon ou à Austin, les pilotes tourneront dans le sens inverse des aiguilles d’une montre à Valence et devront passer beaucoup de temps sur l’angle car la piste est connue pour ses nombreux changements de direction. Quant au choix des pneus, ils devront être asymétriques et renforcés sur le flanc gauche en raison du sens de rotation et des neufs virages à gauche (contre cinq à droites).

Fabio Quartararo peut-il remporter le GP de Valence et conserver son titre de champion du monde ? ©Yamaha Monster Energy

À lire aussi avant le Grand Prix de Valence : Le Grand-Prix de Valence 2006 et la chance historique de Fabio Quartararo.

Programme complet

Essais libres 1Vendredi 4 novembre 202209h55 – 10h40Canal+ Sport 360
Essais libres 2Vendredi 4 novembre 202214h10 – 14h55Canal+ Sport 360
Essais libres 3Samedi 5 novembre 202209h55 – 10h40Canal+ Sport 360
Essais libres 4Samedi 5 novembre 202213h30 – 14h00Canal+ Sport 360
Q1Samedi 5 novembre 202214h10 – 14h25Canal+ Sport 360
Q2Samedi 5 novembre 202214h35 – 14h50Canal+ Sport 360
Warm UpDimanche 6 novembre 202209h40 – 10h00Canal+ Sport 360
CourseDimanche 6 novembre 2022Départ à 14h00Canal+

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :