ATP Finals : Rafael Nadal, une saison de records malgré la douleur

Double vainqueur en Grand Chelem cette saison, le Taureau de Manacor a prouvé qu’il était toujours à la hauteur malgré une évidente souffrance physique. Retour sur une saison entre exploits et douleur pour Rafael Nadal.

Rafael Nadal, vainqueur de l'Open d'Australie
Rafael Nadal, heureux vainqueur de l’Open d’Australie. ©ATP

Une entame de saison folle : 3 tournois, 3 titres

De retour sur le court dès le 9 janvier, Rafael Nadal a signé une entame de saison tout simplement parfaite. Sorti victorieux de l’ATP de Melbourne le 9 janvier, « El Matador » a signé un nouvel exploit trois semaines plus tard sur les courts en dur de l’Open d’Australie. Malgré l’absence du maître des lieux, Novak Djokovic, le Big 3 n’a pas laissé davantage de chances à la nouvelle génération.

Cette fois, c’est Rafael Nadal qui a évincé ses cadets un par un. Tombeur de Denis Shapovalov en quarts de finale puis de Matteo Berrettini en demies, le Majorquin s’est retrouvé nez-à-nez face au vainqueur du dernier Grand Chelem en date : Daniil Medvedev. Au terme d’une finale d’anthologie où Nadal a essuyé pas moins de 23 aces, il s’est finalement imposé en cinq manches, devenant par la même occasion l’unique recordman du nombre de victoires en Grand Chelem.

Un mois plus tard, l’Espagnol s’alignait à Acapulco afin de récolter les précieux 500 points promis au vainqueur. Hors de question de les laisser filer. Toujours aussi incisif sur le court, Nadal n’a guère laissé de place à ses rivaux jusqu’à signer une seconde victoire d’affilée face à Daniil Medvedev en demi-finale avant de renverser Cameron Norrie pour le titre. Autrement dit, le Taureau de Manacor a démarré en trombes.

Un 21ème tournoi du Grand Chelem pour Rafael Nadal.©Getty Images

Un nouvel éclat à Paris

Finaliste à Indian Wells, Rafael Nadal s’est incliné face à celui que l’on considère comme son digne successeur, Carlos Alcaraz, à Madrid début mai. Alors en préparation pour son tournoi fétiche, Nadal a subi la revanche de Denis Shapovalov à Rome. Et puis, un nouveau coup d’éclat.

Ce n’est un secret pour personne, Roland-Garros est la terre de Rafael Nadal. Il est le maître incontesté de la terre battue parisienne et ses treize titres font taire toux ceux qui pourraient prétendre le contraire. Tombeur de Jordan Thompson pour son entrée en lice, Nadal a écarté Corentin Moutet au tour suivant avant d’éliminer boric Van de Zandschulp. Tout s’est logiquement compliqué dès les huitièmes de finale face à Félix Auger-Aliassime.

Si le Canadien a affiché un tennis de haut vol, l’Espagnol a très bien répondu en sortant victorieux de cette rencontre en cinq sets. Opposé à Novak Djokovic en quarts de finale pour le plus grand plaisir des spectateurs, Nadal a résisté aux assauts du Serbe pour s’imposer à l’issue d’un tie-break haletant en quatrième manche. Vint alors la demi-finale. Face à Alexander Zverev sur le court Philippe Chatrier, le Majorquin aurait pu trépasser.

Car en face de lui, l’Allemand menait la danse, les points comme les fautes, malgré quelques coups épiques de son adversaire, toujours capable de trouver des zones improbables sur le court. Tous deux se sont livrés une bataille d’une intensité rare, jusqu’au tie-break de la seconde manche. Après 3h de lutte infernale, la cheville droite d’Alexander Zverev a cédé, envoyant l’Allemand à terre. Incapable de reprendre le match, Zverev a donc déclaré forfait, qualifiant Nadal pour sa 14ème finale parisienne.

Face au jeune Casper Ruud, premier joueur norvégien à atteindre un tel niveau en Grand Chelem, Rafael Nadal a montré pourquoi il était le roi ici en renversant son rival 6-3, 6-3, 6-0. Il a donc remporté une 14ème Coupe des Mousquetaires, record absolu, ainsi qu’un 22ème tournoi du Grand Chelem, autre record absolu.

14ème Roland-Garros et 22ème Grand Chelem. ©Roland-Garros

Type de jeu et bilan face au top 8

Au lendemain de cette performance dont lui seul a le secret, une polémique a vu le jour autour du Majorquin. Souffrant du syndrome de Muller-Weiss depuis sa plus tendre enfance, Nadal a expliqué devoir prendre des anti-douleurs pour jouer. L’utilisation des médicaments dans le sport est revenue au coeur du débat et la question du dopage a logiquement été posée.

Par ailleurs, Rafael Nadal a décidé de faire une croix sur sa saison sur gazon. Absent de tous les tournois sur cette surface, il n’est revenu que pour tenter de remporter un 23ème Grand Chelem à Wimbledon. Hélas, son parcours a connu un arrêt brutal en demi-finale lorsqu’il a déclaré forfait face à Nick Kyrgios en raison de douleurs abdominales. Affaibli physiquement, il ne s’est aligné que sur les tournois de Cincinnati et de l’US Open où il a été précocement évincé avant de rejoindre l’un de ses éternels rivaux, Roger Federer sur les courts de la Laver Cup.

Malgré une fin de saison dans la douleur, un heureux événement est venu éclairer les yeux de l’Espagnol : tout comme Daniil Medvedev, il est devenu père au mois d’octobre. Ce faisant, il n’est réapparu sur le court qu’au mois de novembre à Paris Bercy. Malgré une élimination dès les huitièmes par Tommy Paul, la belle saison du Taureau de Manacor l’a hissé en haut du classement mondial, au deuxième rang derrière Carlos Alcaraz et participera à son troisième Masters final.

Dans le groupe vert, Nadal a déjà rencontré chacun de ses adversaires. S’il s’est incliné une fois face à Taylor Fritz en finale d’Indian Wells, il est venu à bout de Félix Auger-Aliassime et de Casper Ruud à Roland-Garros. À Wimbledon, Nadal a eu sa revanche sur l’Américain, qualifié de dernière minute, en quarts de finale. Malgré des difficultés physiques apparentes, Rafael Nadal reste un rival de taille.

Réputé pour courir sur chaque balle, le gaucher rentre de plus en plus dans le court afin de raccourcir les échanges et a tendance à lifter son coup droit afin de le rendre toujours plus redoutable. En outre, il est devenu plus agressif au fil des années, varie davantage ses coups et a réussi à améliorer son service en transférant son poids vers l’avant. Pour son entrée en lice à Turin, Rafael Nadal sera confronté à Taylor Fritz dès ce dimanche à 21h.

Le top 8 final des Nitto ATP Finals 2022. ©ATP Finals

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :