Tour des Stades #6 – Madrid – Barcelone, le plus grand match du monde !

Tour des Stades – Le stade Santiago-Bernabeu est mythique. Le 16 octobre dernier, l’opposition entre le Real Madrid et le FC Barcelone a permis aux fans du monde entier de contempler la puissance et l’efficacité madrilène face à la jeunesse barcelonaise. Retour sur le Clasico !

C’est parti pour le sixième opus du Tour des Stades ! Rendez-vous dans la capitale espagnole pour vivre de l’intérieur le Clasico. Une des rencontres les plus vues dans le monde. Toutes les semaines, au fur et à mesure des matchs, des rédacteurs du Club 115 vous feront vivre leurs aventures à travers cette rubrique. Bienvenue dans le sixième épisode du Tour des Stades !

Voir aussi : Tour des Stades #5 – Un après-midi au théâtre des rêves – Le Club 115

Une ambiance des grands jours au Bernabeu ! (Mathias Roisil/ Le Club 115)

Une ville cosmopolite !

Comme toute grande capitale européenne, Madrid est une ville très étendue en plus d’être ouverte sur le monde. Des supporters venus de différentes régions se pressent pour aller au stade. Dans le métro, toutes les langues sont parlées. Du français à l’anglais en passant par du chinois ou de l’allemand en plus de l’espagnol évidemment.

Petit à petit, la ligne six du métro se remplit. Comme à Paris, le réseau métropolitain de la capitale espagnole est très développé avec pas moins de douze voies différentes. La ligne « Circular » est une des plus empruntées pour aller au stade puisque des correspondances sont possibles à chaque arrêt.

Finalement, tout le monde descend à « Nuevos Ministerios » pour aller au stade. Changement de métro. Les supporters se dépêchent et se massent dans la rame de la ligne dix désormais. Ce qui est assez étonnant, c’est que des barcelonais se trouvent aussi dans le métro et personne ne vient les réprimander ou les embrouiller.

Le respect est de mise entre supporters. Il est possible d’afficher ses couleurs à l’extèrieur sans rien craindre. Malheureusement, c’est impensable de faire cela en France.

Le stade Santiago-Bernabeu se trouve droit devant ! (Mathias Roisil/Le Club 115)

Du spectacle dès l’échauffement !

Le stade Santiago-Bernabeu possède une capacité de 81 044 places. C’est un des plus grands stades du monde. En ce dimanche après-midi, la planète foot a les yeux rivés sur cette rencontre. Autour de l’enceinte, l’ambiance monte doucement mais surement et les ultras madrilènes se font entendre avec quelques chants anti-barça repris en chœur.

L’achat d’une écharpe est un passage quasiment obligatoire pour un tel match. Juste pour avoir la fierté de dire « J’y étais ». Ce n’est clairement pas un match comme les autres. La tension est palpable. La foule s’attend à voir une grande rencontre de football.

Dès l’échauffement des joueurs, les spectateurs en prennent plein la vue. Devant le parcage barcelonais, Marc-André Ter Stegen enchaîne les parades. De l’autre côté, Luka Modric et Toni Kroos s’échauffent ensemble. Le niveau technique des deux joueurs est assourdissants. Karim Benzema et Vinicius Junior échangent quelques ballons aussi. La machine madrilène monte doucement en puissance.

Un tifo magnifique !

Ca y est ! Les joueurs entrent enfin sur la pelouse pour en découdre. Le virage nous offre un superbe tifo pour ce Clasico. L’ambiance est incroyable. Pour le moment, tout le monde est au niveau. Il faut que cela continue comme ça dès le début de la rencontre pour que le public reste autant impliqué.

Effectivement, les chants sont impressionnants au début du match. Les « Hala Madrid » s’enchaînent et lorsque le parcage barcelonnais tente de se faire entendre, les « Puto Barça » pleuvent. Malheureusement, des footix sont présents en tribune. On distingue notamment un maillot de Messi version PSG qui fait tâche au milieu des tuniques blanches.

Benzema et Valverde font la différence !

Le début de match est tendu. Le round d’observation se met en place. Vinicius Jr tente de mettre le feu au stade avec un contrôle de fou pour mettre son vis à vis dans le vent. Le stade s’embrase une première fois pour le petit brésilien.

Quelques minutes plus tard, le numéro vingt part de nouveau en profondeur. Ter Stegen remporte le face à face mais Benzema a bien suivi et le « Nueve » ouvre le score dans une ambiance incandescente. Alors que tout le monde pense qu’il va remporter le Ballon d’or le lendemain, le français ne se laisse pas griser par l’évènement et assume son rôle de patron.

L’ovation est de taille pour le capitaine madrilène. Son équipe est sur la bonne voie. Cependant, le Barça met le pied sur le ballon et se montre menaçant notamment par l’intermédiaire de Lewandowski qui rate une action inhabituelle pour lui à trois mètres des cages.

Le doute s’installe dans les tribunes mais Valverde va réveiller tout cela. Encore une fois, Vinicius s’empare du ballon et crée la panique dans la défense catalane. Aurélien Tchouaméni est servi à vingt mètres des cages et alors que tout le monde pense qu’il va frapper, le français écarte sur son compatriote Ferland Mendy. L’ex-lyonnais va distiller un caviar à Fede Valverde qui va allumer la cage de Ter Stegen.

Deux buts à zéro. Le break est fait. La tribune prend feu une nouvelle fois et Valverde est dans toutes les discussions. Quel début de saison pour l’uruguyayen ! Avec six buts en quatorze matchs, il est étincelant !

Le sang-froid madrilène !

Le Barça va réussir à marquer mais cela ne sera pas suffisant. (Mathias Roisil/ Le Club 115)

En deuxième mi-temps, le rythme retombe. Le Real Madrid semble inébranlable. Luka Modric réalise encore une partie de très grande classe au milieu de terrain. Le croate est impressionnant de sérénité. La maison blanche laisse vraiment l’impression que rien ne peut lui arriver.

Le match est entre leurs mains mais le football est un sport qui réserve bien des surprises. Tout d’abord, c’est Lewandowski qui s’écroule dans la surface après une charge de Carvajal. Une première alerte sans conséquence puisque l’arbitre ne s’est pas fait appelé par la VAR.

Finalement, Ferran Torres réduit le score à la 83ème minute. Un frisson traverse les tribunes. Les catalans reprennent du poil de la bête ! Dans la foulée, Lunin, le remplaçant de Courtois regarde une reprise de Ansu Fati passer à quelques centimètres de son poteau gauche.

Le supersub Rodrygo va mettre fin aux espoirs barcelonais en convertissant un penalty qu’il a lui-même obtenu avec l’aide de la VAR. De quoi conclure une belle après-midi de football dans la capitale espagnole.

Avant de s’en aller de l’enceinte magnifique, de nombreuses personnes prennent une photo comme pour capter cet instant unique dans une vie. C’est des souvenirs plein la tête que les escaliers du Bernabeu sont descendus plus ou moins rapidement selon les obligations.

Le stade est prêt pour assister à un grand match. (Mathias Roisil/Le Club 115)
Ovation pour Benzema après l’ouvertue du score ! (Mathias Roisil/Le Club 115)
La joie est de mise dans le stade après le but de Rodrygo. (Mathias Roisil/Le Club 115)

Le lendemain, Karim Benzema va remporter son premier Ballon d’Or et le Real Madrid était encore en tête de la Liga avec deux points d’avance sur le FC Barcelone. La Coupe du Monde va commencer dans quelques jours. De nombreux joueurs vont y participer et tout le monde espère qu’ils reviendront en pleine forme pour nous faire rêver de nouveau dès janvier 2023.

Prochain épisode du Tour des Stades : Toulouse – Strasbourg qui a eu lieu le 23/10 à 15h.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :