Tennis : Les 10 meilleurs moments de la saison 2022 !

Riche en émotions, la saison de tennis 2022 s’est clôturée avec la victoire du Canada à Malaga. L’occasion pour nous de revenir sur les 10 moments les plus marquants de cette année historique ! Lequel vous a le plus marqué(e) ?

Rafael Nadal en entamé sa saison de tennis 2022 de la meilleure des manières, avec un 21ème Grand Chelem à la clé
Un 21ème Grand Chelem pour Rafael Nadal au terme d’une finale épique. ©Getty Images

1 – Le départ de Roger Federer

L’heure fatidique a sonné pour le seul et unique Roger Federer. On avait beau s’en douter, l’annonce de son départ en retraite a eu l’effet d’une bombe dans le monde du tennis. Car Roger Federer est intemporel. Depuis son entrée sur le circuit professionnel en 1998, le Suisse n’a eu de cesse de briller par son tennis et son élégance en tous points, inspirant plusieurs générations de joueurs. Quoi de mieux pour une telle légende qu’un départ lors du tournoi qu’il a lui-même fondé aux côtés de ses deux plus grands rivaux, Rafael Nadal et Novak Djokovic ?

Pour son départ, Roger Federer a vu les choses en grand et c’est sur les courts de la Laver Cup que le Maestro a disputé son dernier match en tant que joueur professionnel. Comme pour symboliser la fin d’une ère, il l’a disputé en double avec le Taureau de Manacor. S’ils se sont inclinés face à la paire américaine formée par Jack Sock et Frances Tiafoe, cette défaite signifiait surtout la fin d’une carrière ornée de 20 Grands Chelems. Les yeux larmoyants et la voix tremblante, Roger Federer a dit au revoir au circuit professionnel sous le regard ému de ceux qui l’ont accompagné et de ceux qu’il a inspirés.

Il n’était pas le seul à quitter le circuit professionnel en 2022. Cette année, les Mousquetaires ont décidé de jouer avec nos sentiments. Premier du lot, Jo-Wilfried Tsonga a annoncé son retrait du circuit ATP à domicile, sur la terre battue de Roland-Garros. Et il nous a donné de l’espoir. L’espoir de le revoir encore quelques minutes avant cette fichue blessure. Opposé à Casper Ruud pour son entrée en lice, le Manceau s’est finalement incliné au terme d’un match titanesque sur le Philippe Chatrier où son épaule l’a privé de son tennis en fin de rencontre. Puis les hommages se sont multipliés. Souvenirs, amis et familles, Jo-Wilfried Tsonga nous a fait verser notre larme.

Quelques mois plus tard, son compatriote Gilles Simon faisait lui aussi le choix de retrouver sa famille. Si le Niçois avait annoncé son départ en amont, il nous a fait vibrer sur le court central de l’Accor Hotel Arena. Titulaire d’une Wild Card pour son tout dernier tournoi, Simon s’est offert Andy Murray d’entrée avant de devenir l’improbable tombeur de Taylor Fritz. Après quoi, la souffrance physique a pris le dessus. Loin de son meilleur niveau face à Félix Auger-Aliassime, le Niçois a été rejoint par ses proches pour un dernier hommage en vidéo et un discours dont la bouleversante sincérité a touché le public en plein coeur.

Merci Jo, Merci Gilles, Merci Roger.

2- Serena Williams, vraiment retraitée ?

Le circuit ATP n’est pas le seul à avoir perdu une légende cette année. Et non. En janvier dernier, nul n’était en mesure de prédire la date ou le lieu des adieux de la reine Serena Williams. Relativement discrète sur le court ces derniers temps, Serena avait fait son grand retour sur le gazon londonien de Wimbledon, surface qui lui est chère. Si elle avait été évincée d’entrée par la Française Harmony Tan, la championne avait décidé de ne pas en rester là et s’est présentée avec une détermination sans faille sur les courts de l’US Open.

Sur sa terre natale, l’Américaine a bénéficié du soutien d’un public qu’elle a fait sien au fil des ans. Et pour cause, ce Grand Chelem allait être son dernier. Serena Williams venait d’annoncer son départ en retraite à l’issue du tournoi qu’elle a remporté par six fois au cours de sa longue carrière. Opposée à Danka Kovinic au premier tour à Anett Kontaveit, Serena a repoussé l’échéance de son départ au maximum. Malgré tout, la gagnante de 23 Grands Chelems connue pour son humilité légendaire a été arrêtée par Ajla Tomljanovic au troisième tour.

Bien qu’elle ait annoncé sa retraite à l’issue de son tournoi, Serena Williams s’est rétractée quelques semaines plus tard, laissant planer le doute quant à un potentiel retour. L’espoir de la revoir sur un court est donc permis…

3 – Caroline Garcia éclatante

Si Alizé Cornet a recueilli tous les espoirs français lors des deux premiers Grands Chelems de l’année, Caroline Gracia a pris le relais en deuxième partie de saison. Bien qu’elle ait traversé la saison sur terre battue avec bon nombre de difficultés et enchaîné les défaites en simples, Garcia a petit à petit repris confiance lors des derniers tournois sur gazon. Puis la saison sur dur a débarqué et Caroline a tout raflé. Tombeuse d’Iga Swiatek à Varsovie, elle a réalisé l’exploit en remportant le Masters 1000 de Cincinnati et en atteignant les demi-finales de l’US Open.

Par ailleurs, ses performances sur le court lui ont offert son ticket d’entrée pour les WTA Finals de Fort Worth. En véritable tornade, la Française a su produire son meilleur tennis pour surpasser toutes celles qui ont croisé sa route. Y compris l’invincible n°1 mondiale polonaise. Grâce à sa puissance de frappe et sa qualité de service, elle a su varier son jeu pour évincer ses rivales une à une. Opposée à Aryna Sabalenka en finale, Garcia n’a pas failli et s’est offert son tout premier Masters, se propulsant par la même occasion au quatrième rang mondial.

Au final, Caroline Garcia conclut sa saison avec une victoire en doubles avec Kristina Mladenovic à Roland-Garros, un Masters 1000 et les WTA Finals en poche. Rien que ça.

4 – Un premier Grand Chelem pour Carlos Alcaraz

2022 est sans conteste l’année de Carlos Alcaraz. En une seule et même saison, il a garni son armoire à trophées de deux Masters 1000, deux ATP 500 et a remporté son tout premier tournoi du Grand Chelem. Conclusion logique, il est également devenu le plus jeune n°1 mondial de l’histoire du tennis. Qui dit mieux ?

Parmi tous ces moments de gloire, sa victoire sur les courts en dur de l’US Open reste la plus mémorable. Dominant lors des trois premiers tours, Carlos Alcaraz s’est défait de Sebastian Baez, Federico Coria et Jenson Brooksby avait de rejoindre le Croate Marin Cilic en huitièmes de finale. Cette fois, la tâche s’est avérée plus ardue pour le jeune espagnol qui s’est finalement imposé en cinq manches. Au tour suivant, il a retrouvé son grand rival de la Next Gen, Jannik Sinner, et a eu droit à un nouveau duel de haut vol en cinq manches.

Rebelote en demi-finale face au surprenant tombeur de Rafael Nadal, Frances Tiafoe. Après ces trois rencontres éreintantes, Alcaraz est apparu toujours en jambes face à Casper Ruud en finale de l’US Open. Peu affecté par ses précédents thrillers en début de rencontre, le natif d’El Palmar a ralenti la cadence dans l’entame du deuxième set. Moins percutant, il a subi des échanges plus longs et les frappes longs de ligne du Norvégien. Puis son mental l’a sauvé. Carlos Alcaraz s’est remis d’aplomb, a retrouvé de son agressivité naturelle et a déstabilisé Casper Ruud pour s’offrir une victoire au mental.

©US Open

5 – Le retour de Novak Djokovic

Arrivé en tant que n°1 mondial en janvier dernier, Novak Djokovic a connu une entame de saison cauchemardesque. Après un imbroglio qui l’a privé de l’Open d’Australie, le Serbe a pris un coup au moral et ne s’est représenté sur le court qu’au tournoi de Dubaï quelques semaines plus tard où il s’est incliné dès les quarts de finale face au jeune Jiri Vesely et a perdu sa place de leader du classement ATP au profit de Daniil Medvedev.

Après maintes désillusions, Novak Djokovic est enfin revenu sur le devant de la scène en remportant un septième Wimbledon. Malgré l’absence de points, ses trois autres trophées lui ont offert une place aux ATP Finals et après 7 ans de disette au Masters, le « Djoker » a renoué avec la victoire. Avec l’art et la manière, Novak Djokovic n’a laissé filer aucun match. Invaincu en poules, le Serbe s’est fait une petite frayeur face à Taylor Fritz en demi-finales. Si la fatigue physique semblait l’avoir affaibli face à l’Américain, il n’en était rien en finale.

Opposé au Norvégien Casper Ruud lors de cette ultime étape, Djokovic n’a jamais été inquiété sur sa mise en jeu et, contrairement à son rival, il a su mettre son tennis au niveau de l’enjeu. Impassible, l’actuel n°5 mondial a imposé sa cadence et relégué son avdversaire en fond de court. Malgré un léger tremblement dans le dernier jeu, Novak Djokovic a remporté son sixième Masters à Turin, égalant le record de titres de Roger Federer et remontant au classement ATP. De bon augure pour 2023 !

6 – Un finale d’anthologie à l’Open d’Australie

Dès le premier Grand Chelem de la saison, les joueurs ont annoncé la couleur : la saison de tennis 2022 allait être historique. D’entrée, Rafael Nadal s’est offert un 21ème tournoi du Grand Chelem sur le sol australien. Opposé à Marcos Giron pour son entrée en lice, le Taureau de Manacor ne s’est pas attardé sur le court. À peine plus long face à Yannick Hanfmann, Nadal a toutefois concédé un set à Karen Khachanov au troisième tour avant d’expédier Adrian Mannarino en huitièmes, dont la résistance en première manche s’est avérée vaine.

Avoir avoir difficilement évincé Denis Shapovalov et Matteo Berrettini, le Majorquin s’est hissé en finale du Grand Chelem australien face au vainqueur de l’US Open 2021, Daniil Medvedev. Tous deux se sont livrés un duel titanesque sur le court central du Melbourne Park. Mené deux sets à rien par son cadet, l’Hispanique a été l’auteur d’un come-back tout simplement incroyable. Résolument décidé à se battre jusqu’au bout, Rafael Nadal a sauvé trois balles de break en troisième manche et fait s’envoler les rêves de victoire du Russe.

Et puis, il a usé de sa palette de coups pour reprendre l’ascendant. Cassant le rythme de Medvedev, Nadal a alterné entre services-volées, amorties et silices de revers pour remettre les compteurs à zéro. Point par point, il a éteint la flamme de son rival et s’est adjugé le titre sur une ultime volée de revers après 5h24 de lutte acharnée. Quelques mois après cette finale épique, El Matador soulevait sa 14ème Coupe des Mousquetaires et remportait son 22ème Grand Chelem. Un record.

7 – Świątek indétrônable à Roland-Garros

Depuis le départ d’Ashleigh Barty à l’issue de l’Open d’Australie 2022, aucune joueuse ne semble en mesure de faire réellement trembler la Polonaise. L’ogresse d’un mètre soixante-seize a dominé le tennis mondial et s’est montrée intraitable sur le court. Dès le mois de février, elle s’est offert un premier WTA 1000 à Doha. Puis un deuxième à Indian Wells, un troisième à Miami et un quatrième à Rome. Entre temps, Świątek a remporté le tournoi de Stuttgart.

Et Roland-Garros est arrivé. Tenante du titre, la Polonaise était bien décidé à le conserver. Pour ce faire, Świątek a affligé un bon paquet de bulles à celles qui ont osé la défier. Trois d’entre elles ont eu droit à un 6-0 de la Polonaise : Lesia Tsurenko, Alison Riske et Zheng Qinwen. Seule cette dernière est parvenu à lui voler un set, après quoi la Chinoise a subi les foudres de Świątek. Dès lors, l’actuelle n°1 mondiale a accéléré la cadence et plié chacune de ses rencontres en une heure à peine.

Ni Jessica Pegula en quarts, ni Daria Kasatkina en demi-finale n’ont été en mesure de freiner la Polonaise dans sa quête de titre. En finale, c’est la jeune américaine Coca Gauff qui s’est retrouvée nez-à-nez avec la tornade Świątek et elle n’a pas eu davantage de chance, subissant la cadence imposée et la précision de jeu de sa rivale. Elle s’est inclinée en une heure et huit minutes sur le doux score de 6-1, 6-3. Sous les yeux de son compatriote Robert Lewandowski, Iga Świątek a remporté son deuxième Roland-garros à seulement 21 ans, quelques mois avant d’ajouter l’US Open à son palmarès déjà bien garni.

8 – L’éclosion d’Holger Rune

Cette année, le tennis mondial a assisté à l’avénement d’un jeune danois au caractère bien trempé : Holger Rune. S’il a fait parler de lui pour son arrogance sur le court, le protégé de Patrick Mouratoglou a connu une ascension fulgurante en 2022. Victorieux à Munich puis à Stockholm, c’est toutefois à Paris qu’il a réellement démontré l’étendue de son talent.

Tombeur de Stanislas Wawrinka au premier tour du Rolex Paris Masters, il a renversé Hubert Hurkacz et Andrey Rublev avant d’obtenir son ticket pour la demi-finale sur abandon de Carlos Alcaraz. Impassible face à Félix Auger-Aliassime, c’est en finale que le Danois a créé la surprise. Confronté au sextuple vainqueur du tournoi, Novak Djokovic, Holger Rune a affiché une qualité de relance exceptionnelle et vaincu un cinquième membre du top 10 d’affilée. Ce faisant, le jeune tennisman de 19 ans a remporté son premier Masters 1000 sur une performance inédite dans l’histoire du tennis.

9 – Alizé Cornet, parfaite face à Iga Świątek à Wimbledon

Tout au long de l’année, la Niçoise Alizé Cornet s’est illustrée avec des victoires inattendues et des performances impressionnantes en Grand Chelem. Plusieurs mois après un premier exploit en Australie où la Française est venue à bout de Simona Halep en huitièmes de finale, Alizé Cornet a réalisé un nouveau tour de force en mettant un point d’arrêt à la série de 37 victoires d’Iga Świątek.

Opposée à la Polonaise au troisième tour du Grand Chelem londonien, Cornet a profité du désarrois de Świątek pour l’éliminer définitivement du tournoi avec l’art et la manière. Pour son 62ème tournoi du Grand Chelem consécutif, la Niçoise a déroulé son meilleur tennis. Avec un jeu varié, des montées au filet parfaitement maîtrisées et des revers aussi vifs que précis, Alizé Cornet a déstabilisé la n°1 mondiale et remporté 17 des 20 derniers points du match. Elle s’est donc logiquement imposé en deux sets secs, 6-4, 6-2.

10 – Un premier Roland-Garros pour Gabriel Debru chez les juniors

Parce que le circuit junior a aussi droit à ses surprises, c’est le jeune Gabriel Debru qui a brillé en remportant son premier tournoi du Grand Chelem sur la terre battue parisienne. S’il a tenté d’intégrer le tableau principal en mai dernier, c’est bel et bien chez les juniors qu’il s’est illustré.

Auteur d’un tournoi spectaculaire au cours duquel il n’a cédé qu’un seul set, le Grenoblois a impressionné grâce à sa qualité de service d’une puissance rare. Servant régulièrement au-delà des 200km/h, il a imposé son rythme à ses adversaires et su varier son jeu. Opposé à Gilles Arnaud Bailly en finale du tournoi, Gabriel Debru a évité de justesse un break d’entrée et amené son adversaire du jour au tie-break. Vainqueur de la première manche, le jeune joueur de 16 ans a finalement étouffé son rival belge et succédé à Lucas Van Assche, devenant le cinquième Français à remporter Roland-Garros sur le circuit junior.

Historique jusqu’aux derniers instants avec la victoire du Canada en Coupe Davis, la saison de tennis 2022 nous aura fait vibrer à maintes reprises. À présent, il est l’heure pour les tennismen et les tenniswomen de se reposer et de se préparer comme il se doit pour la saison 2023… Et vous, qu’attendez-vous de cette nouvelle année ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :