Angleterre-Sénégal : Quels lions vont gagner ?

Pour le second huitièmes de leur histoire, les Lions de la Teranga affronteront les three lions, demi-finalistes du dernier mondial. Alors que les Britanniques souhaitent franchir ce pallier et effacer la déception de l’Euro 2021 perdu chez eux, les hommes d’Aliou Cissé voudront tout faire pour se hisser, comme il y a 20 ans, en quarts. Et pourquoi pas face à la France ?

Bukayo Saka VS Kalidou Koulibaly, le jeune attaquant d’Arsenal va-t-il pouvoir inquiéter le roc de la défense des Blues (source : Goal.com)

Un duel de fauves plus ou moins rugissants

Sur le papier, deux équipes redoutables. Les Anglais, invaincus et premiers dans leur groupe, auteurs d’un record de neuf buts (pour deux encaissés, à égalité avec l’Espagne), sont logiquement les favoris contre les Sénégalais. Après un début de tournoi poussif face aux Pays-Bas, peu inspirés face au principal concurrent de leur groupe, les gagnants de la CAN sont montés en régime et ont battu logiquement le faible hôte de la compétition, le Qatar, ainsi que l’Equateur dans un match décisif pour la qualification. Même s’ils se sont fait peur, ils ont témoigné d’une force mentale impressionnante leur permettant d’arracher cette deuxième place.

La dernière rencontre en date entre les deux nations remonte il y a un peu plus de dix ans, lors de la phase de poules des Jeux Olympiques de Londres – score final :1-1, buts respectivement de Craig Bellamy et Moussa Konaté. Cette fois, et contrairement au au précédent championnat d’Europe, la sélection de Gareth Southgate ne pourra pas compter sur l’appui de son public. Déjà qu’elle n’a pu s’imposer à ces deux occasions, elle devra jouer les trouble-fêtes dans un Al Bayt Stadium d’Al Khor sûrement acquis à la cause sénégalaise. Mais ne doutons pas non plus du soutien des supporters anglais, toujours mobilisés pour soutenir les leur.

Que fait Ryan Giggs sous cette tenue aux JO de Londres ? Dans cette compétition, tous les Britanniques jouaient contre le Sénégal, Gallois Compris (source : So Foot )

Les deux pays se trouvent dans une dynamique positive en restant chacun sur de belles performances dans les tournois majeurs, avec une victoire. L’Angleterre était quasiment assurée de passer au second tour et n’a pas forcé contre de tristes Gallois (3-0) qui, comme les autres du tableau, se situaient globalement en-dessous des three lions. Le Sénégal, lui, a dû glaner son sésame au détriment d’une enthousiasmante formation équatorienne. Les Sud-Américains étaient virtuellement qualifiés s’ils tenaient le match nul, mais le surgissement du défenseur et capitaine courage Kalidou Koulibaly sur coup-franc a libéré les siens. Attention à eux !

Les clés du match

L’enjeu, pour les représentants du continent africain, sera de faire sauter le verrou britannique. L’arrière-garde, sécurisée notamment par un Harry Maguire de gala, est infranchissable depuis le début de la compétition. Sans compter que le décrié central de Manchester United se projette aussi sur les phases offensives, danger permanent sur coups de pied arrêtés. Sans Sadio Mané, les Lions de la Teranga peinent assez à trouver la faille. Rappelons tout de même qu’ils ne brillaient pas par leur attaque prolifique à la Coupe d’Afrique des Nations, même avec leur star du Bayern Munich.

Le défi aura aussi un aspect physique. Les Sénégalais ont affiché un volume de jeu et un abattage monstrueux sur leurs derniers matchs, tandis que les Anglais ont joué plus relâchés face à de faibles oppositions. Quitte ou double, donc. Soit les premiers seront dans la lancée de leur progression, soit ils accuseront le coup contre les seconds, plus frais et dotés d’une profondeur de banc effrayante. Dans le match les opposant au Pays de Galles, ces derniers possédaient en joker Eric Dier, Connor Gallagher, James Maddison, Mason Mount, Kalvin Philips, Bukayo Saka, Raheem Sterling, Kieran Trippier… La liste n’est pas exhaustive.

Le(s) joueur(s) à suivre

Nous l’évoquions, Maguire est le joueur à scruter de près du côté anglais. En exagérant, nous pourrions dire qu’il est au cœur de l’ossature de l’équipe. Au cours d’une partie que l’on anticipe serrée, il pourrait être celui qui débloquera la situation. Plus haut, Marcus Rashford est l’attaquant en forme. Scoreur d’un doublé, dont un free-kick d’anthologie dans le dernier match, il correspond à cette classe d’athlètes, comme son homologue défenseur des red devils, qui s’illustre plus en sélection qu’en club. Ce constat relativise les critiques qu’on adresse sur leur niveau de jeu en Premier League.

Quant aux Sénégalais, nous prêterons attention à nouveau à un défensif. Koulibaly mérite d’être cité, lui qui en plus évolue désormais en Premier League à Chelsea. La connaissance de ses coéquipiers dans le camp d’en face, plus celle du championnat où évolue l’écrasante majorité des three lions, sera un atout incontestable. Le milieu offensif Iliman Ndiaye, pensionnaire du championnat anglais à Sheffield United (certes relégué cette année), illumine cette Coupe du Monde et figure logiquement sur la liste des individus à suivre dans ce choc.

Pronostic

À quoi sert un prono sinon deviner le score qui nous ferait le plus plaisir ? Il est malaisé de déterminer quel adversaire potentiel (les Bleus ne sont évidemment pas certains de se hisser en quarts, match à 16h) serait le plus symbolique pour la France (ou la Pologne, que le Sénégal avait battu à la précédente édition). D’un point de vue médiéviste, l’Angleterre apparaît merveilleuse pour ce qui est un ennemi historique. Dans une perspective plus contemporaine, les Sénégalais et les Tricolores partagent des liens forts, notamment tissés par l’exploit des Lions de la Teranga en 2002. Allez, score final : 2-1 pour le Sénégal, et rdv en quarts !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :