Preview de France – Pologne : un statut à assumer coté français?

Les choses sérieuses commencent pour l’équipe de France avec ce premier match à élimination directe. Après une phase de groupes maitrisée, les bleus doivent confirmer les bonnes choses entrevues, et effacer la désillusion de l’Euro en 1/8ème de finale. Alors à quoi devons nous nous attendre? On analyse tout cela.

La dynamique des deux équipes

Toutes les deux qualifiées, la Pologne et la France présentent tout de même des dynamiques différentes. Aucun souci pour les Bleus qui avaient déjà assuré leur place en huitième de finale au bout de deux matchs et deux succès contre l’Australie (4-1) et le Danemark (2-1). Didier Deschamps a donc pu faire tourner pour le troisième match contre la Tunisie, afin de reposer les cadres et donner du rythme aux remplaçants.

Au final une défaite 1-0 mais rien d’alarmant si on prend en compte toutes les données entourant ce match. Les bleus peuvent surtout s’appuyer sur deux premiers matchs qui ont dissipé quelque peu les doutes, surtout en ce qui concerne le milieu de terrain. Le trio Tchouameni – Rabiot – Griezmann a convaincu après les deux premiers matchs, reste à voir maintenant si pour les phases finales où le niveau s’élèvera de plus en plus, cette disposition peut perdurer.

Une Pologne qualifiée, sans rassurer. (AFP)

Du coté polonais on avance avec moins de certitudes, la faute à un finish qui aurait bien pu être défavorable à l’équipe de Lewandowski. En effet, il suffisait que le Mexique marque un but de plus, ou que l’Argentine en mette un troisième à la Pologne pour qu’elle soit éliminée. Trois matchs de poule décevants, avec peu de jeu montré, et ce n’est apparemment pas à ce stade de la compétition qu’on va en voir.

Selon les derniers bruits du coté du Qatar, la Pologne a en effet beaucoup travaillé la défense sur coup de pied arrêté, et les penaltys. De quoi nous promettre une attaque – défense pendant 90 minutes ? Les polonais ont de très bons joueurs dans leur rang donc cela serait étonnant, mais ils ne vont certainement pas se jeter à l’abordage non plus.

La clé du match : Giroud, créateur d’espaces

Son retour dans le groupe France a fait beaucoup parler, en positif. Redevenu titulaire indiscutable après le forfait de Karim Benzema, le joueur du Milan AC s’est offert un doublé lors du match d’ouverture et égale ainsi Thierry Henry au classement des buteurs (51 buts). Sa présence dans le 11 de départ offre beaucoup de possibilités dans le jeu, et libère notamment ses compères d’attaque, quelque chose qui sera primordial contre la Pologne.

Buteur contre l’Australie, on l’attend décisif contre la Pologne (Icon Sport)

Si les joueurs de Czeslaw Michniewicz décident d’attendre les bleus avec un bloc bas, le jeu d’Olivier Giroud pourrait se révéler capital pour se qualifier. Sa présence physique occupe les défenseurs centraux, et son jeu en pivot permet de jouer vite, vers l’avant et dans les espaces, chose utile en phase de transition, surtout avec des ailiers rapides comme Mbappe ou Dembele. Cette occupation de la défense libère donc des espaces pour ses coéquipiers et apporte une solution sur les centres.

Le jeu de tête de Giroud peut aussi beaucoup aider sur les situations défensives, nous savons que pour les équipes jouant bloc bas, les situations arrêtés sont une vraie situation de marquer, avoir une assurance en plus des défenseurs dans le jeu aérien, cela rassure.

Que ce soit sur le plan offensif ou défensif, l’activité d’Olivier Giroud ne se verra peut-être pas, mais ce genre de travail de l’ombre peut permettre aux autres joueurs de briller pour se qualifier. Il l’a très bien fait en 2018, bis repetita pour 2022?

Le joueur à suivre : Koundé, la droite forte ?

S’il y a bien un point noir concernant l’équipe de France, c’est le poste de latéral droit. Toujours aussi critiqué, Benjamin Pavard a commis une grosse erreur de marquage sur le but australien, heureusement sans conséquence. Mais sa place a été remise en question même au sein du groupe, et c’est Jules Kounde qui avait été aligné contre le Danemark.

Jules Kounde doit encore prouver à ce poste

Contre la Pologne ce choix devrait être reconduit, mais ce placement ne constitue pas encore une assurance tout risque. Défenseur central de base, le joueur du FC Barcelone aura-t-il les bons reflexes des deux cotés du terrain? On l’a vu perdre beaucoup de ballon lors du deuxième match (2x plus que Pavard contre l’Australie pas exemple, avec 20 ballons touchés de moins), il faudra faire le moins d’erreur possible pour ne donner aucune situation aux polonais, surtout avec des joueurs comme Lewandowski à la réception des ballons.

Ce match sera-t-il celui de la confirmation, ou le poste de latéral droit fera encore parler demain?

Notre pronostic : victoire française

Au vu des premiers matchs, de la qualité individuelle et du jeu déployé, la victoire de l’équipe de France est toute naturelle. Cependant attention, on connait les scénarii de ces matchs et la moindre erreur pourra être fatale, il faudra donc être concentré de A à Z dans cette partie.

Marquer rapidement pourrait être une bonne idée aussi, pour déjouer le plan des polonais et les obliger à sortir de leur boite. Près d’une semaine après leur dernier match on va scruter la performance collective du 11 titulaire. Seront-ils aussi emballant ? Retrouverons nous un Mbappe clinique malgré quelques déchets ? La défense tiendra-t-elle? Réponse dès 16h !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :