Le Racing surprend, Brive ne s’en sort pas : Le baromètre de la 12ème journée de Top 14

Ce week-end avait lieu la 12ème journée de Top 14, la dernière avant le retour des Coupes d’Europe. Entre la belle performance du Racing et une lanterne rouge aux abois, voici le baromètre de cette 12ème journée.

L’hiver approche et les matchs caractéristiques de coutume pour la saison également. Mais cette journée fut agréable à suivre malgré une météo plus que capricieuse sur certaines pelouses. On a surtout eu le droit à des rencontres serrées comme celles entre Clermont et Montpellier ou encore entre Castres et Pau avec un dénouement épique et la victoire au finish des locaux. Les favoris ont tenu leur rang et le championnat reste très ouvert avec seulement 10 points d’écart entre le troisième et le douzième.

Les Tops


Le Racing remanié mais le Racing libéré

C’est l’équipe en forme du moment et force est de constater que les vacances n’ont pas calmé les ardeurs du Racing 92. En clôture de cette 12ème journée, le Racing a réussi une très belle opération en allant s’imposer sur la pelouse de Toulon 31-14. Et ce alors que le staff francilien avait quelque peu fait tourner l’effectif avec plusieurs cadres au repos comme les internationaux Fickou, Woki, Russell ou encore Lauret et Le Garrec.

Antoine Gibert a réalisé un gros match pour mener le Racing 92 vers la victoire (© Johnny Fidelin / Icon Sport)

C’est justement la charnière qui a porté le Racing dans cette rencontre pourtant indécise à la pause (9-6 pour le Racing). Antoine Gibert a été très bon dans le jeu, faisant preuve d’alternance et de lucidité dans le jeu mais aussi de malice à l’image du par-dessus victorieux qui envoyait Olivier Klemenczak à l’essai. Teddy Iribaren a lui inscrit le premier essai des siens et les deux hommes se sont complétés dans l’exercice du but.

C’est le cinquième succès d’affilée pour les hommes de Laurent Travers qui, après un début de saison poussif, sont désormais dauphins du Stade toulousain avec 35 unités au compteur. De quoi préparer la Champions Cup, objectif principal du club depuis plusieurs saisons, en toute sérénité.

Jalibert en état de grâce

À l’aube de la mise à l’écart de son manager Christophe Urios mais aussi de deux défaites consécutives, l’UBB avait besoin de ses cadres en forme face à Brive. Et cela fut le cas avec un joueur en particulier qui a crevé l’écran, Matthieu Jalibert. Le demi d’ouverture international, cantonné à un rôle de numéro 2 en équipe de France derrière Romain Ntamack, a inscrit 18 des 33 points de son équipe.

Matthieu Jalibert, tout sourire, a inscrit le deuxième essai des siens face à Brive (© Loic Cousin / Icon Sport)

Rapidement, on a aperçu l’ouvreur en canne, attaquant régulièrement la ligne et amenant beaucoup d’incertitude sur le rideau adverse, c’est lui notamment qui sert Dubié pour le premier essai des locaux. Il y a aussi cette séquence où le joueur va réussir un numéro de funambule en échappant à trois plaquages, le tout dans le mince couloir des 5 mètres.

Malgré une légère inquiétude à la mi-temps suite à un coup à la cuisse, Jalibert est reparti de plus belle avec un essai plein de détermination (54ème). Sorti peu de temps après, Jalibert est aussi a créditer d’un 100% au tir au but.
Alors oui, on aurait pu mentionner la masterclass de Camille Lopez avec l’Aviron mais dans une période difficile, l’UBB avait besoin d’une performance XXL de son ouvreur, l’un des cadres et meneurs des Girondins, notamment suite au remaniement du staff.

Les Flops


Lyon impuissant sous le déluge

Après la belle victoire face au Stade toulousain, le LOU de Xavier Garbajosa se savait très attendu face à Bayonne et son fief de Jean-Dauger, forteresse imprenable depuis le début de la saison. Mais les Rhodaniens n’ont jamais réussi à trouver la solution et ont dû s’incliner 19-7.

Ethan Dumortier, repoussé ici par Sireli Maqala, a quand même inscrit son septième essai de la saison (© Pierre Costabadie / Icon Sport)

Il y a certes eu la très belle prestation de Camille Lopez mentionnée plus haut mais Lyon a beaucoup trop gâché à l’approche de la ligne adverse. Revenu à 7-7 en première période avec le septième essai de la saison d’Ethan Dumortier, les Lyonnais ont eu plusieurs munitions. Mais comme mentionné par Jean-Marc Doussain à la fin de la rencontre, les visiteurs ont été trop imprécis.

Une fragilité à l’extérieur qui laisse Lyon à la sixième place du classement, à égalité de points avec Montpellier et… l’Aviron bayonnais. Place désormais à la Coupe d’Europe et à un déplacement… en Afrique du Sud. Mais ça, c’est une autre histoire…

Brive n’y arrive toujours pas

Face à un adversaire qui était quelque peu en difficulté, le CA Brive n’a toujours pas réussi à enclencher une dynamique positive. Les hommes d’Arnaud Méla n’ont plus gagné depuis la cinquième journée et un succès à domicile 25-22 face à Bayonne. Résultat, le classement des Corréziens alerte avec une dernière place mais surtout douze points de retard sur le 12ème Pau.

Face à Bordeaux, Brive a tant bien que mal essayer d’envoyer du jeu mais s’est trop exposé, surtout sur la fin du match malgré le superbe essai du tout jeune Mathis Ferte. Alors que l’époque Jeremy Davidson est révolue, les Brivistes sont toujours dans le dur et l’électrochoc se fait attendre.

Le capitaine briviste Saïd Hirèche a effectué son retour à la compétition face à l’UBB (© Loic Cousin / Icon Sport)

Quelques points positifs sont tout de même à retenir avec les débuts de Nicolas Sanchez à l’ouverture mais aussi les retours de cadres comme le pilier Thompson-Stringer mais surtout l’emblématique capitaine Saïd Hirèche. Ce dernier sera très important pour ramener son équipe sur de bons rails. La Challenge Cup peut être un bon moyen pour repartir de l’avant même si la tâche sera ardue avec des matchs contre les Gallois de Cardiff et les Irlandais du Connacht.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :