Manchester United – Manchester City (2-1) : les tops et flops de la rencontre

Le prmeier choc de ce week-end de football anglais avant le North London Derby, les deux équipes de Manchester se faisaient face, avec des Red Devils voulant effacer la déroute du match aller (3-6). Voici nos tops et nos flops de cette rencontre !

La joie de United après le second but (crédits : Getty Images)

Les Tops


La réaction des Cityzens

Totalement dépassés en première période, les joueurs de Manchester City ont montré de bien meilleures choses lors du second acte. Alors qu’ils avaient du mal à être trouvés, Mahrez et Bernardo Silva ont été mieux après la pause. Plus de ballons touchés, plus de disponibilité entre les lignes, et c’est toute l’animation offensive qui va mieux lorsque ces joueurs touchent le ballon.

Le but de Grealish en est l’illustration parfaite, avec un Kevin de Bruyne trouvé dans la profondeur avec de l’espace devant lui, chose qui n’était pas possible en première période. Cependant cette meilleure animation offenzive n’a pas été parfaite, les joueurs de Guardiola n’arrivant pas à se procurer plusieurs occasions franches afin d’enfoncer le clou, ou de revenir au score.

Une réaction certes positive, mais pas assez pour remporter un derby de Manchester.

Malacia, gros intérim

crédits phtos : Getty Images

En difficulté depuis son arrivée du coté de Old Trafford, Tyrell Malacia avait fort à faire cet après-midi face à Manchester City. Aligné dans le onze de départ pour pallier l’absence de Diogo Dalot sur le flanc gauche, le Néérlandais a réalisé un match plein, limitant au maximum l’influence de Riyad Mahrez dans le jeu.

Une prestation défensive de haute volée puisque Mahrez n’a presque pas pu passer en un contre un sur le dribble, limitant ainsi le danger sur les buts de De Gea. Une belle concentration défensive qui a certes diminué son implication en attaque, mais l’essentiel est fait pour Malacia, qui s’impose comme une vraie alternative sur les cotés de Manchester United.

Rashford continue sur sa lancée

Autre Red Devil qui marche bien depuis la reprise de la saison, Marcus Rashford a encore été décisif pour son équipe. Désormais buteur lors de ses 9 derniers matchs à domicile, il est le grand artian de la remontée de Manchestr United.

Aujourd’hui encore il a été très précieux pour faire planer le danger sur la défense Cityzen. Sa prise de profondeur est toujours aussi redoutable, et il aurait même pu marquer en première période s’il avait mieux négocié ses deux actions. Au final seulement 29 ballons touchés pour lui mais le but de la victoire au bout du pied, ainsi qu’une implication dans le but de l’égalisation (on en reparle plus loin), le travail a été (bien) fait pour le buteur qui retrouve enfin son niveau d’il y a quelques années.

Les Flops


L’animation offensive de City en première période

Une sortie qui a coincidé avec le mieux coté City

Si nous avons mis en lumière la réaction de Manchester City en seconde priode, c’est aussi car la prmeière période des hommes de Gaurdiola a été tout à fait insipide. Très peu de jeu collectif, des erreurs techniques à répétition, ce n’était clairement pas le Manchester City que nus avions l’habitude de voir.

Une animation offensive totalement à la ramasse, avec très peu de ballons touchés pour les hommes forts à la mi-temps. 32 ballons pour De Bruyne, 10 pour Foden, 11 pour Haaland (qui finira à 19), c’était bien trop peu pour inquiéter la défense de Manchester United. Un comportement décevant qui vient faire écho à la piétre prestation en Cup contre Southampton, et le manque de tir cadré contre les Saints.

Une reprise de saison qui manque de rythme pour les Cityzens, qui doivent retrouver leur jeu, leurs repères.

Une égalisation douteuse qui change tout

C’est LE point qui va faire beaucoup aprler dans les prochaines heures en Angleterre. Le but égalisateur de Bruno Fernandes n’arrive pas seulement contre le cours du jeu, il aurait vraisemblablement du être annulé pour une position de hors-jeu de Rashford.

En position illicite dès le début de l’action et jusqu’à la frappe gagnante du portugais, l’influence de l’anglais sur l’action est non-négligeable. Sa présence à la réception du ballon (sans le toucher) oblige les défenseurs de Manchester City à ralentir leur course sans faire faute en essayant de récuperer le controle du ballon, ce qui permet à Fernandes de revenir de loin pour envoyer la frappe au fond des filets.

Rashford a clairemetn fait action de jeu sur cette action qui change toute la physionomie de la fin de match, et précipite la défaite de City. Une décision qui fera parler, et qui peut aussi marquer un tournant dans la saison de Premier League.

L’image du week-end en Angleterre ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :