Que se passe-t-il à Tottenham ? Bilan de la situation actuelle.

Battu par Manchester City (4-2) au terme d’un nouveau match frustrant mais vainqueurs de justesse de Fulham hier soir (1-0), Tottenham alterne le chaud et le froid cette saison en plus d’un mercato beaucoup trop calme. Même Antonio Conte perd espoir, lui qui n’a montré aucune émotion après le come-back des hommes de Pep Guardiola. Que se passe-t-il réellement dans ce club qui continue perpétuellement à se chercher une identité ?

Nouvelle défaite pour Tottenham qui n’y arrive pas et ce depuis trop longtemps (Crédit : Getty Images)

Antonio Conte, l’homme de la situation ?

Antonio Conte tente de transmettre ses valeurs à cette équipe de Tottenham, des valeurs qui avaient permis à l’Inter Milan de briller. Une haine viscérale de la défaite et un amour profond pour la victoire. Des valeurs qui étaient de mise la saison dernière après son arrivée, mais qui depuis la reprise post Coupe du Monde semblent absentes puisque les Spurs s’éloignent de plus en plus de la qualification en Ligue des Champions, eux qui n’ont gagné qu’un seul match sur les 5 derniers.

Romero peine à véritabelement à s’imposer en defense centrale. (Presse Sports)

Une période difficile surtout pour la défense des Spurs qui a encaissé 21 buts lors des 15 derniers matchs de Premier League. Une faiblesse défensive devenue le véritable talon d’Achille pour cette équipe, une faiblesse inhabituel pour une équipe d’Antonio Conte qui articule habituellement son style de jeu autour d’une défense solide. « Notre défense est digne d’une équipe qui se bat dans la zone de relégation » souligne le technicien Italien après le match face à City.

Des erreurs de Hugo Lloris et de Clément Lenglet ont largement contribué aux dernières défaites des Spurs, des erreurs qui justifient l’avis des supporters puisque selon eux Hugo Lloris n’a plus l’étoffe d’un gardien d’une équipe qui joue le Top 4 de Premier League. « On constate les progrès lorsque vous commencez à voir les joueurs déployer du caractère et entamer la rencontre avec la volonté de gagner ».

Des déclarations qui sonnent comme des appels du pied à une direction qui ne donne pas les moyens nécessaires à Conte pour mettre en forme ses idées de jeu. L’entraineur qui n’a montré aucune émotion lors de la défaite des siens face à Manchester City laisse planer des rumeurs de départ, ce qui inquiète les supporters de Tottenham qui enchainent depuis maintenant trop longtemps des entraineurs qui n’ont jamais les moyens de mettre en place leurs idées de jeu.

L’idée d’une prolongation de contrat n’est donc pas d’actualité, puisqu’en plus des résultats décevants, Conte a perdu de nombreux membres de son staff comme Gian Piero Ventrone (préparateur physique), Sinisa Mihajlovic (un ancien ami) et plus récemment Gianluca Vialli qu’il avait cotoyé à la Juventus Turin. Il y a donc beaucoup de signes de rupture entre le club du nord de Londres et Conte qui termine son contrat l’été prochain.

Un entraineur qui n’a pas les moyens de ses ambitions ( Crédits : @Maxppp)

« Les gens pensent que vous arrivez et que vous gagnez. Cela peut arriver pour une équipe habituée à gagner dans le passé. Si vous n’y êtes pas habitué vous devez créer cela, et vous avez besoin de temps et de patience. Je comprends que les fans soient déçus, car ils ont patientés longtemps. Mais vous voulez la vérité, je vous dis la vérité. Je connais la réalité. Je suis l’entraineur. Je vis au club au quotidien. Je connais la situation. Je connais la vision du club. Le club connaît mon opinion sur la situation. »

Antonio Conte.

Un propriétaire et des mercatos sans ambitions

Depuis le rachat du club par Daniel Levy en 2001 le club n’a remporté qu’un seul trophée (EFL League Cup en 2008), malgré une finale de Ligue des Champions en 2019 le palmarès de Tottenham au 21ème siècle est bien trop faible pour une équipe censé avoir les moyens pour briller en Angleterre. Les Spurs n’obtiennent jamais leurs cibles prioritaires lors de leurs mercatos, optant souvent pour des joueurs beaucoup moins attractifs. Par exemple, ils ont eu Joe Rodon au lieu de Milan Skriniar, Jack Clarke au lieu de Dybala, Clément Lenglet au lieu de Bastoni.

Jamais les entraineurs n’ont les recrues qu’ils souhaitaient, puisque Daniel Levy refuse d’investir l’argent qu’il faut pour rivaliser avec les grosses équipes de Premier League. Quelques investissements n’ont pour le moment pas donné satisfaction non plus, prenons pour exemple Richarlison, arrivé en grande pompes pour près de 60M€ mais qui n’a toujours pas marqué en championnat, et a même perdu sa place de titulaire au profit de Kulusevski.

Année après année les Spurs ont gardé des joueurs qui ne sont clairement pas assez bon pour viser le haut de tableau. Des joueurs comme Dier, Davies, Sessegnon et Sanchez restent beaucoup trop longtemps et font stagner une défense de Tottenham qui est médiocre comparé à l’attaque de feu Kane, Son et Kulusevski ce qui casse complètement l’équilibre de l’équipe. Dernier exemple en date, l’arrivée attendue de Pedro Porro qui traine en longueur, les dirigeants des Spurs ne voulant pas payer complétement la clause libératoire du latéral droit qui est de 45M€.

Daniel Levy, responsable du mal-être profond à Tottenham ? (Crédit : Getty Images)

Une situation compliquée pour Tottenham qui pourrait bien être à un carrefour de son histoire, qui pourrait perdre un entraineur du top niveau à cause d’une trop grande timidité des dirigeants. Même si les derniers bruits font état d’une volonté de prolonger de la part d’Harry Kane, les états de formes disparates au sein de l’effectif donne l’impression d’un besoin de changement, et pour ce faire, il faut se donner les moyens de le faire.

En Premier League comme ailleurs, le nerf de la guerre, c’est l’argent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :