Le baromètre de la 16ème journée de Bundesliga

Après une reprise post Coupe du Monde tardive, la Buli reprenait de plus belle le week-end dernier. Entre stupéfaction et spectacle, le Championnat d’Allemagne a tenu toutes ses promesses. Retour sur cette 16ème journée de Bundesliga.

Les Tops


Que de spectacle !

Une pluie de buts s’est invitée sur l’Allemagne ce week-end pour notre plus grand plaisir. En effet, ce n’est pas moins de 41 buts en 9 matchs qui ont été inscrits en Allemagne. D’Ouest en Est et du Nord au Sud, les défenses ont eu du boulot et les attaques se sont régalées.

41 buts, cela représente tout d’abord une moyenne supérieure à 4.5 buts par match, mais c’est également le total le plus élevé cette saison, dépassant ainsi les 37 buts de la 10ème journée. Comme souvent, le spectacle est au rendez-vous lorsque ça joue sur les terrains Allemands.

De belles premières

Après plus de 2 mois d’interruption, il était également l’occasion de voir différentes recrues, et des retours à l’action ce week-end et certains s’en sont plutôt bien sortis.

C’est notamment le cas de Keven Schlotterbeck du côté de Bochum, qui contribue à la nette victoire de son équipe devant le Hertha. Sa première sous ses nouvelles couleurs a été solide, au-delà d’avoir marqué dans un match d’une importance capitale qui permet à Bochum de sortir de la zone rouge pour la première fois cette saison.

Crampons « f*ck cancer » porté par Sebsatien Haller : footpack.fr

Il en était de même pour Ihlas Bebou, qui faisait ses débuts cette saison en Bundesliga. Après le départ de Georginio Rutter pour Leeds, c’est l’international Togolais qui était choisi par André Breitenreiter pour apporter de la profondeur et de la percussion à son équipe. Il n’a pas manqué de le faire, puisque malgré la défaite concédée par son équipe sur le terrain de l’Union, il s’est mué en buteur pour le 1-0 du TSG.

Le Westfalenstadion accueillait également des petits nouveaux le week-end dernier. Le premier étant une recrue en la personne de Julian Ryerson, latéral droit en provenance de l’Union Berlin. Percutant offensivement, auteur de bons appels de balle verticaux, il a assez bien contenu son côté droit, le jeu d’Augsburg étant plus axial cela a facilité sa tâche, cependant sur l’égalisation à 2 partout, il se précipite avant de dégager le ballon et l’envoie du genou dans ses filets. La frappe précédente étant cadrée, ce but ne lui a pas valu de CSC.

Enfin, QUEL RETOUR ! Lui qui jouait ses premières minutes en compétition officielle, auteur d’une bonne préparation hivernale. Et oui, Sebastien Haller le Français faisait son retour sur les terrains après de nombreux mois de convalescence contre un cancer. Pour ce jour si spécial, il arborait des crampons où l’on pouvait y retrouver « f*ck cancer ». Parfois oublié par ses coéquipiers, il était assez bien placé sur certaines actions mais la suite semble très prometteuse pour l’ancien de l’Ajax.

Entre Wolfsburg et Cologne, ça marque !

Patrick Wimmer, joueur de Wolfsburg : wolfs-blog.de

La seule différence ce week-end pour ces 2 équipes sont les 376 kilomètres les séparant l’une de l’une de l’autre. Autrement, le reste est le même. C’est un score de 6 buts d’écart infligé sur le match, contre des adversaires respectifs mieux classés alors que Cologne restait sur 5 matchs sans victoire en Bundesliga, le Werdrer malgré un nouveau « tor » de l’inévitable Fullkrug a été roustée contre une équipe bien meilleure sur tous les points lors de la confrontation.

De même pour Wolfsburg qui, dès la 2ème minute, inscrivait un but par l’homme fort de la saison des Loups, Patrick Wimmer et la défense des joueurs de la forêt noire n’a pas tenue. Erreurs techniques, erreurs d’alignement, erreurs tactiques s’en sont suivies et le retour à la compétition en défense centrale de Manuel Gulde a été un cauchemar sans précédent. Mais bon, relativisons et comme dirait les optimistes « mieux vaut perdre une fois par 6 buts d’écart que 6 fois par un but d’écart ».

Les Flops


Les défenses n’ont pas tenu le choc

Quand 41 buts sont inscrits, malgré que pour le spectacle ait été splendide et qu’on puisse retenir le positif des attaques, il y a également pu avoir quelques légers problèmes défensifs.

Comme évoqué par le biais de Fribourg juste avant, ces erreurs sont principalement liées à des problèmes de marquage, ce qui a notamment été le cas entre Bochum et le Hertha où la malheureuse paire Rogel – Kempf s’est faite avoir à plusieurs reprises. On peut ajouter à cela, la déficience sur coup de pied arretés comme pour Hoffenheim qui encaisse deux buts sur deux corners du même joueur, en l’occurrence le Néerlandais Danilo Doekhi qui est pour beaucoup dans la victoire Berlinoise du week-end.

En bref, beaucoup de petits éléments accumulés font que les défenses de Bundesliga deviennent friables et que les entraîneurs ont du travail pour remettre tout le monde d’aplomb la semaine prochaine en commençant par le premier pressing des attaquants.

L’Union et les pénaltys, une histoire d’humour

1 sur 5, c’est le nombre de pénaltys inscrits sur le total tenté par les hommes d’Urs Fischer cette saison. Robin Knoche, Milos Pantovic et Jordan Siebatcheu par 2 fois s’y sont essayés mais rien n’y fait. Le dernier raté en date remonte à… ce week-end bien évidemment et la tentative de Jordan Siebatcheu qui vient s’écraser sur le poteau droit d’Oliver Baumann.

1 sur 5; c’est-à-dire qu’il y a au moins eu un buteur ? Et oui, aussi surprenant soit-il, c’est Sven Michel, l’ancien goleador de Paderborn qui a inscrit ce pénalty, lui qui n’a toujours pas été titulaire cette saison en Bundesliga.

Schalke : Et ça continue encore et encore

« WIR LEBEN DICH » qui signifue : « Nous te vivons » – sport.sky.de

Quelle douleur que de voir ce club de Schalke 04 sombrer petit à petit dans les couloirs sombres de l’élite Allemande. Remontée cette saison de Bundesliga 2 après n’y avoir passé qu’une petite année, Schalke est en difficulté et ne trouve pas les solutions.

Une défaite de plus, face à l’Eintracht ce week-end qui laisse se profiler petit à petit une descente quasi inévitable tant très peu de points positifs sont à ressortir des prestations des hommes de Gelsenkirchen.

La Veltins Arena est en proie au doute, comme depuis plusieurs saison maintenant et les échéances à venir (Leipzig, Cologne, Gladbach’, Wolfsburg et l’Union) laissent penser que rien ne va s’arranger.

Schalke est bon dernier, à 6 points de Stuttgart barragiste et d’Augsburg, 1er non relégable de Bundesliga.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :